Accident d’avion à Paksé - Message de l’Ambassadeur de France

Une catastrophe aérienne au Laos, cela ne s’était jamais vu, du moins d’une telle ampleur.
Un avion ATR 72-600 de Lao Airlines s’est écrasé dans le Mékong à 8 km de Paksé vers 16h le 16 octobre. Il assurait le vol QV 301 Vientiane-Paksé avec 49 personnes à bord, dont 5 membres d’équipage, 17 passagers laotiens et 7 passagers français, en tout 11 nationalités.

Une information rapidement partagée.

Nous avons été avisés de l’accident vers 17h par notre chef d’îlot à Paksé, M Jérôme Letemplier, dont je salue le sang-froid et le dévouement qui nous sont particulièrement précieux dans cette circonstance. La compagnie Lao Airlines et les autorités laotiennes ont sans tarder diffusé les informations dont elles disposaient, ce qui nous a permis de faire prévenir, à travers le centre de crise du Ministère des affaires étrangères, les familles de nos compatriotes disparus. Le Ministre des affaires étrangères, M. Laurent Fabius, a aussitôt publié une déclaration exprimant ses condoléances.

Mme Yamina Benguigui, Ministre de la francophonie et représentante personnelle du Président de la République, arrivait à l’aéroport de Wattay le soir-même à 21 h et j’ai eu à lui annoncer la triste nouvelle. Dès le lendemain, elle a remis au Vice-premier ministre, Ministre des affaires étrangères, M. Thongloun Sisoulith, une lettre de condoléances du Président de la République à son homologue laotien (voir le communiqué de presse de l’Elysée).

Tous ses entretiens dans la matinée du 17 octobre ont été empreints d’émotion partagée dans le malheur qui frappait nos compatriotes respectifs. La même atmosphère était perceptible lors de la réception concluant à la résidence de France son séjour à Vientiane. Nous avions souhaité maintenir cette réunion de famille d’une centaine d’invités, dont plusieurs Ministres, organisée de longue date autour de la francophonie, tant il nous paraissait naturel de resserrer les rangs à l’heure du drame et nos amis laotiens y ont perçu l’expression de notre solidarité.

Une enquête est en cours, avec le soutien de la France

Elle a été engagée immédiatement par Lao Airlines et le gouvernement laotien et ses premières conclusions ont été publiées dans l’ensemble des medias nationaux.

Le Président d’ATR m’a aussitôt appelé et nous restons en contact permanent. En accord avec les autorités du pays, une mission associant le constructeur ATR et le BEA (Bureau d’enquêtes et d’Analyses pour la sécurité de l’aviation civile) qui représente la France est arrivée à Paksé le 18 octobre en milieu de journée. Elle assistera les autorités laotiennes qui conduisent l’enquête.

L’Unité gendarmerie d’identification de victimes de catastrophes doit également arriver sur les lieux dans le courant du week-end.

L’ambassade est pleinement mobilisée.

Conformément aux instructions du Ministre, j’ai envoyé en mission à Paksé dès le 17 octobre deux agents de notre section consulaire, qui recueillent des informations et se tiennent au contact des autres missions diplomatiques et des autorités locales afin de faciliter le travail de nos équipes. Nous répondons dans la mesure des informations dont nous disposons aux questions de journalistes, tout en restant prudents tant que les résultats d’enquête ne sont pas connus. Les autorités laotiennes m’assurent de leur pleine coopération et confirment publiquement comme en privé leur confiance dans nos avions, refusant comme certains le suggéraient de les immobiliser.

Je souhaite par ce message remercier tous ceux, très nombreux, qui nous assurent de leur sympathie, de leur solidarité, de leur bonne volonté dans
l’épreuve qui nous touche.

C’est d’abord aux familles et aux proches des passagers et de l’équipage du vol QV 301 que s’adressent ces témoignages de sympathie. Toute l’équipe de l’ambassade se joint à moi pour les assurer de notre solidarité.
Afin de répondre au besoin d’exprimer collectivement notre émotion, j’ai décidé d’organiser une brève cérémonie à la mémoire des victimes.

Elle aura lieu à l’Institut français - Centre de langue française du Laos, mercredi 23 octobre à 17h.
Tous ceux qui le souhaitent pourront y participer quelle que soit leur nationalité, dans le recueillement et la dignité.

Yves Carmona, ambassadeur de France en RDP lao

Dernière modification : 21/10/2013

Haut de page