Cérémonie en l’honneur de l’AFD à la Régie des Eaux de Vientiane

Le 7 mai 2014, la Régie des Eaux de Vientiane a remis une distinction à l’Agence française de développement (AFD), en reconnaissance des différents projets menés depuis quinze ans pour renforcer l’accès à l’eau de la population de Vientiane.

A cette occasion, l’Ambassadeur de France au Laos, M. Yves Carmona, et le représentant de l’AFD, M. André Pouillès-Duplaix, ont chacun prononcé un discours.

Discours de M. Carmona :

"Monsieur Keophilavanh Aphaylath vice gouverneur de Vientiane Capitale, Madame Vilaykham Phosalath vice-ministre des travaux publics et des transports, Monsieur Daophet Buapha Directeur du Comité de recherche des fonds pour le développement de Vientiane, Monsieur Khampheuy Vongsakhamphoui Directeur général de la Régie des Eaux de Vientiane,

Permettez-moi tout d’abord de vous remercier pour l’honneur qui est fait à l’AFD – et plus généralement à la France – par la remise de cette distinction, en reconnaissance pour les différents projets qui ont permis depuis quinze ans de renforcer le service public donnant accès à l’eau à la population sans cesse croissante de la ville de Vientiane, capitale du Laos.

L’eau, nul n’est besoin de rappeler l’importance de cette ressource naturelle particulière sur les plans autant symbolique qu’économique. L’eau qui est autant un bienfait naturel qu’un facteur de risque. L’eau qui est source de coopération – car les individus sont obligés de s’organiser collectivement pour la gérer – mais peut aussi être source de conflit …

L’Ecole française de l’Eau a une renommée internationale, la France ayant depuis longtemps développé un savoir-faire particulier, couvrant l’ensemble du secteur depuis la gestion intégrée des ressources en eau, avec le modèle des agences de l’eau qui s’est largement exporté, jusqu’aux techniques les plus pointues en matière de potabilisation, mises au point par les grands groupes français.

La France a été pionnière dans la régulation des services de l’eau, permettant des partenariats public-privé efficaces, et dans la promotion d’un modèle basé sur la décentralisation des compétences aux collectivités territoriales. Trois des premiers groupes mondiaux de gestion des services de l’eau sont d’ailleurs français.

La France est largement présente dans le secteur de l’hydro-électricité, le barrage de Nam Theun 2 étant en quelque sorte la vitrine pour ce qui concerne le Laos, impliquant le savoir-faire d’Electricité de France, sans oublier pour autant le barrage de Theun Hinboun (grâce aux financements de l’AFD et de sa filiale Proparco).

La France a développé un large savoir faire en matière d’irrigation, autre usage de l’eau essentiel dans un pays comme le Laos.

La France est également présente en accompagnement de ce secteur par les nombreuses ONG qui mobilisent des compétences pour développer des partenariats au plus proche des besoins du terrain. Citons le GRET puisque cette ONG a accompagné la Régie des Eaux de Vientiane et les différents projets financés par l’AFD mais il y en a d’autres...

Les acteurs de ce qu’il est convenu d’appeler la coopération décentralisée sont également des partenaires importants. L’association internationale des maires francophones qui regroupe nombre d’entre eux appuie aussi la Régie des Eaux de même que le Syndicat des Eaux d’Ile de France (SEDIF).

La France accompagne également la Commission du Mékong et la problématique de la gestion transfrontalière des ressources en eau du Mékong, après d’ailleurs avoir appuyé un projet de gestion intégrée des ressources en eau au travers du projet dédié au bassin de la Nam Ngum. La Régie des Eaux de Vientiane mobilisant directement cette ressource peut être affectée par les décisions prises en amont et en aval. C’est là tout le sens pris par le concept de gestion intégrée des ressources en eau : mettre en place des instances de discussion au niveau ad hoc pour anticiper sur ces interactions possibles.

Parler d’eau nous amène assez naturellement à parler de Climat et de Changement climatique. Les projets d’amélioration du service de l’eau contribuent en effet à l’adaptation à assurer aux conséquences inéluctables du changement climatique.

Vous savez certainement que la France accueillera en 2015 la prochaine Conférence des parties ou COP21. Le Laos y sera certainement représenté et ces projets ainsi que la qualité des relations entre partenaires lao et français reconnue par cette distinction offerte à l’AFD aujourd’hui doivent contribuer à mettre en cohérence les positions françaises et lao sur ce sujet d’importance."

Discours de M. Pouillès-Duplaix :

"Monsieur Keophilavanh Aphaylath vice gouverneur de Vientiane Capitale, Madame Vilaykham Phosalath vice-ministre des travaux publics et des transports, Monsieur Daophet Buapha Directeur du Comité de recherche des fonds pour le développement de Vientiane, Monsieur Khampheuy Vongsakhamphoui Directeur général de la Régie des Eaux de Vientiane,

C’est un grand plaisir pour moi d’être présent aujourd’hui à l’invitation de la direction de la Nam Papa Nakhon Luang. En tant que directeur de l’agence régionale couvrant le Laos et le Cambodge, représentant l’AFD, je suis très honoré de la distinction que vous nous accordez témoignant ainsi de la qualité de la relation entre nos deux institutions. Je transmettrai vos remerciements aux différents agents de l’AFD qui sont intervenus sur ces dossiers depuis le début et grâce aux efforts desquels nous sommes là aujourd’hui… je pense en particulier à Khonesavanh Xaymoungkhoune, assurant le suivi au quotidien de ces projets depuis notre bureau à Vientiane mais aussi à Martin Parent et avant lui à Yazid Bensaïd.

Le secteur de l’eau potable a toujours été – et sera certainement pour longtemps encore – un des secteurs phares d’intervention de l’AFD et cela, toutes géographies confondues avec 6 % en volume comme en nombre de projets du total de son activité. Sur ces dernières années ce sont plus de 600 M€ annuellement qui sont consacrés par l’AFD au secteur de l’eau et de l’assainissement, soit sous forme de subventions, comme c’est encore le cas ici, soit sous forme de prêts à des projets d’investissements portés par les Etats, directement par les sociétés en charge de ce service ou encore par des petits opérateurs privés.

M. Khampheuy Vongsakhamphoui, vous avez rappelé l’histoire des engagements de l’AFD en appui à la Régie des Eaux de Vientiane depuis 2000, avec les deux projets de renforcement de la distribution de l’eau dans la capitale et le projet de création du centre de formation aux métiers de l’eau.

A travers ces opérations, nous sommes tout d’abord heureux d’avoir pu contribuer à améliorer la desserte en eau de la population urbaine grâce aux améliorations du réseau d’eau. C’est un enjeu évident pour une ville en fort développement comme l’est Vientiane tout au long de ces quinze dernières années. Cela n’est qu’un des objectifs des projets que nous avons financés.

Le renforcement institutionnel de la Régie des Eaux de Vientiane est un second objectif aussi important dans la mesure où la pérennité des investissements précédents en dépend. En effet, sans une institution autonome et compétente, capable de faire des choix stratégiques pour accompagner son développement, capable de recouvrir efficacement ses factures pour bien connaître son degré d’autonomie financière, disposant enfin du savoir-faire technique pour entretenir son réseau et limiter les fuites qu’elles soient techniques ou commerciales, il n’est pas possible d’assurer sur le long terme un service public de qualité, répondant aux exigences croissantes des consommateurs.

Enfin le renforcement de capacité des hommes et des femmes qui font tourner la Régie des Eaux, ses techniciens mais aussi ses gestionnaires, constitue le troisième objectif des interventions de l’AFD, avec en particulier le projet de création du centre de formation aux métiers de l’eau comme élément phare de cette dimension.

En 15 ans, la Régie des Eaux a fortement évolué et la qualité du service offert à ses abonnés a fortement progressé. Les coupures ont presque disparu, les interventions sont plus rapides, les pertes sur réseau ont été réduites… Avec d’autres partenaires, la Régie des Eaux a augmenté sa capacité de traitement pour alimenter une demande sans cesse croissante.

La prochaine étape, pour ce qui concerne l’AFD, et si vous le voulez bien, sera d’envisager des prêts directs au profit de la Régie des Eaux pour accompagner ses besoins d’investissements, suivant le même modèle que nous pratiquons avec succès avec la Régie des Eaux de Phnom Penh depuis plusieurs années déjà. En attendant que la situation financière de la Nam Papa soit tout à fait mature, nous continuerons à vous accompagner en mobilisant, avec l’accord du Ministère du Plan et de l’Investissement, des ressources financières du Fonds d’Expertise et de Renforcement des Capacités, destiné à préparer les futurs engagements de l’AFD. Cela nous permettra, j’en suis convaincu, de poursuivre ce compagnonnage de plus de 15 ans.

Cet événement que vous avez souhaité organiser aujourd’hui se produit de manière particulièrement opportune puisqu’il donne une résonance particulière à l’anniversaire des 20 ans de présence de l’AFD en RDP Lao que nous fêtons en 2014.

Permettez-moi, une fois encore de vous remercier au nom de l’AFD pour cette distinction et l’honneur qui lui est fait."

Dernière modification : 14/05/2014

Haut de page