Les Journées de la Recherche pour le Développement présentées aux journalistes laotiens

L’Ambassade de France et l’Institut Français ont présenté aujourd’hui la 5ème édition des "Journées de la Recherche pour le Développement" aux journalistes laotiens à l’occasion d’une conférence de presse donnée dans les bureaux de l’Association des journalistes laotiens. M. Jérôme Dubois-Mercent, conseiller de coopération et d’action culturelle, Mme Fanny Gazagne, attachée de coopération et Mme Laurence Amigues, directrice-adjointe de l’Institut Français du Laos ont répondu aux questions des journalistes, aux côtés de M. Somsanouk Mixay, vice-président de l’association des journalistes.

Conférence de presse sur les Journées de la Recherche pour le Développement 19.10.2015
Conférence de presse sur les Journées de la Recherche pour le Développement 19.10.2015
Conférence de presse sur les Journées de la Recherche pour le Développement 19.10.2015
Conférence de presse sur les Journées de la Recherche pour le Développement 19.10.2015

Organisées depuis 2009, les Journées de la Recherche pour le Développement sont devenues un rendez annuel majeur. Ce colloque scientifique a pour triple ambition d’alimenter les réflexions sur le développement du Laos et de la sous-région, d’aider les acteurs publics dans leurs décisions et d’attirer les jeunes étudiants laotiens vers le monde de la recherche.

Organisées cette année par l’Ambassade de France au Laos et l’Institut français, en partenariat avec le CIRAD, et avec la participation du Ministère de l’Environnement elles sont, au lendemain de la publication de la contribution du Laos pour la COP 21, naturellement consacrées aux questions du changement climatique.

Jeudi 22 octobre 2015

18h30  : Projection du film « Le sable : enquête sur une disparition » suivi d’un débat animé par Eric Glover, journaliste scientifique et ancien chef du service sciences, technologies et environnement de Courrier International.

Vendredi 23 octobre 2015

Séance du matin : 09:00 - 12:00 : Changement climatique et développement en RDP Lao

Les conséquences du changement climatique sont devenues une préoccupation majeure dans le monde entier. Toutefois, dans les pays en voie de développement tels que la RDP Lao, qui produisent des émissions de gaz à effet de serre en quantité bien moins importantes que l’ensemble des autres pays et qui sont confrontés à de grands défis pour atteindre les objectifs du millénaire pour le développement (OMD) et les nouveaux Objectifs du développement durable (ODD), comme amener tous les foyer au-dessus du seuil de pauvreté d’ici 2015, les stratégies de développement ont été ces dernières années très peu liées au changement climatique.

Cependant, le changement climatique affecte aujourd’hui les moyens d’existence, la sécurité alimentaire, les ressources en eau et la santé d’une grande partie de la population. Une augmentation de la fréquence et de l’intensité des risques climatiques tels que les sécheresses et les inondations est attendue et la RDP Lao doit aussi prendre des mesures d’urgence pour se préparer à y faire face en augmentant ses efforts d’adaptation dans tous les secteurs. En effet, les conséquences économiques du changement climatique auront une incidence importante, grave et dans l’ensemble négative, avec la multiplication de catastrophes extrêmes, sous l’influence de facteurs tels que l’oscillation australe d’El Nino. Avec une population largement rurale, une dépendance substantielle sur l’agriculture, l’importance des ressources forestières, il devient clair que le développement axé sur la croissance avec à l’esprit seulement une augmentation du PIB n’est pas pertinent. Atteindre les objectifs nationaux de développement tels que cesser de faire partie des pays les moins avancés d’ici 2020, ne se fera pas sans prendre en compte les éventuels impacts du changement climatique et adopter des stratégies d’adaptation et d’atténuation.

09:00 – 09:30 : Comment réconcilier les objectifs de développement et les problèmes liés au changement climatique ? Le rôle clé du secteur de l’agriculture – forêt en RDP Lao.
Dr. Jean-Christophe Castella (IRD-CIRAD) - 20’ de présentation suivi de 10’ de discussion.

Le but de cette introduction est d’illustrer à partir d’expériences concrètes en RDP Lao, comment le secteur de l’agriculture – forêt peut aborder des problèmes liés au changement climatique tout en soutenant les Objectifs du Millénaire pour le Développement

09:30 – 10:00 : Atténuer le changement climatique : mécanismes d’intervention du
REDD – FLEGT

Dr. Kinnalone Phommasack (Directeur adjoint du REDD + Ministère des Forêts)

Alors que le Mécanisme pour un Développement Propre (MDP) a été une façon de créer des activités qui réduisent les émissions de gaz à effet de serre, cette approche n’a pas été mise en œuvre pour l’agriculture et seulement dans des cas très limités pour la forêt. Le développement de futur échanges « commerciaux » de carbone, de mécanismes de réduction des émissions issues de la déforestation et de la dégradation de la forêt (REDD) ainsi que l’application de la gouvernance et le commerce des produits forestiers (FLEGT) sponsorisée par l’Union Européenne peuvent éventuellement permettre des réductions d’émissions et une augmentation du stockage de carbone. Les perspectives et défis pour mettre en oeuvre de tels mécanismes d’atténuation du changement climatique seront
abordés.

10:00 – 10:30 - S’adapter au changement climatique – L’expérience du projet IRAS
Mr. Manfred Staab (UNDP)

Beaucoup de ménages agricoles subissent d’importantes pénuries de riz chaque année en raison des variations du régime des pluies associées au climat actuel, plus que du changement climatique. Toute mesure pouvant être prise pour réduire les risques associés aux actuelles variations du climat permettront de sécuriser les moyens de subsistance. De nombreuses pratiques peuvent être utilisées pour réduire la sensibilité des cultures aux variations du niveau des précipitations. La recherche, le développement et l’extension des efforts développés en RDP Lao pour mettre en place des systèmes de production agricole
durables seront présentés par le projet IRAS.

10:30 – 11:00 – Pause café

11:00 – 11:30 - Combiner atténuation et adaptation à travers une approche paysagère – L’expérience du projet EFICAS
Mr. Sisavath Phimmasone (DALaM) et Dr Jean-Christophe Castella (IRD-CIRAD)

Pour une agriculture durable face au changement climatique il faut gérer les compromis entre (i) accroissement durable de la productivité, (ii)atténuation et (iii) adaptation au changement climatique. Le projet EFICAS (Eco-Friendly Intensification and Climate resilient Agricultural Systems) a développé une approche territoriale de l’agroécologie qui combine la planification participative de l’utilisation des sols et l’intensification durable de l’agriculture basée sur l’agroécologie. Les communautés locales sont impliquées dans la négociation et la mise en oeuvre de l’intensification des systèmes de production au niveau du paysage qui unissent atténuation (séquestration du carbone, conservation des sols) et adaptation (meilleure résistance des systèmes de culture) au changement climatique.

11:30 – 12:00 – Discussion générale

12:00 – 14:00 – Déjeuner à l’Institut Français du Laos

Séance de l’après-midi : 14:00 – 16:00 – Panel

Changement climatique, enjeux globaux, réponse nationale : quelles stratégies pour la RDP Lao ?

La RDP Lao a des programmes ambitieux pour réduire ses émissions de GES tout en augmentant en même temps sa capacité de résistance aux impacts négatifs du changement climatique. La stratégie nationale sur le changement climatique qui a été approuvée en 2010 et le plan d’action contre le changement climatique pour la période 2013-2020 définit les actions d’adaptation et d’atténuation dans les secteurs de l’agriculture, la forêt, le changement d’utilisation des terres, les ressources en eau, l’énergie, le transport, l’industrie et la santé publique. Ces initiatives nationales officiellement amenées à la COP21 à travers les contributions déterminées au niveau national (INDC – Sept 2015) ont donné la priorité à deux secteurs : (I) agriculture-forêt – en prévoyant d’étendre la couverture forestière à une superficie totale de 70% d’ici 2020 pour réduire le risque d’inondations et prévenir la dégradation des sols, tout en stockant le carbone pour atténuer les émissions de gaz à effet de serre et (ii) eau-énergie – grâce à l’approvisionnement en électricité propre d’origine hydroélectrique afin d’augmenter la part des énergie renouvelables de 30% de la consommation totale d’énergie d’ici 2030.

Ce panel sera l’occasion d’évoquer les enjeux de la COP 21-Conférence de Paris pour le climat pour le Laos, d’échanger sur les stratégies de réduction de l’impact de l’émission des gaz à effet de serre et de l’adaptation nécessaire au changement climatique.

Discours d’ouverture :
Son Excellence Madame Monemany NHOYBOUAKONG, Vice-Ministre des Ressources naturelles et de l’Environnement

Modérateur : M. Michel Goffin, Chargé d’Affaire a.i. de la Délégation de l’Union Européenne.

Panélistes :
M. Stephen RUGARD – Représentant de la FAO en RDP Lao
Dr. Vanthong PHENGVICHIT – Directeur Général adjoint du NAFRI
Dr. Franck ENJALRIC – Agronomiste au CIRAD
M. Eric GLOVER – Journaliste scientifique

Dernière modification : 20/10/2015

Haut de page