Coopération Franco-Laotienne : la revue du portefeuille de la coopération a permis d’acter l’adoption de deux conventions de financement entre l’Agence Française de Développement et le Ministère du Plan et de l’Investissement

Le ministère du Plan et de l’Investissement (MPI), l’Ambassade de France en RDP Lao et l’Agence française de développement (AFD) ont organisé le jeudi 2 juin 2016 une revue de la coopération bilatérale franco-laotienne. Co-présidée par S.E.M. Dr. Kikèo CHANTHABOURY, vice-ministre du Plan et de l’Investissement et S.E. Mme Claudine LEDOUX, Ambassadrice de France en RDP Lao, cette réunion a rassemblé les principaux responsables des projets de coopération des deux pays.

Cette revue de portefeuille a permis d’acter l’adoption de deux conventions de financement entre l’AFD et le MPI. La première vise à poursuivre le développement de la filière café, en élargissant les appuis aux provinces du nord où cette production se développe rapidement et en poursuivant l’appui à l’organisation nationale de la filière. La seconde a pour objet la réhabilitation d’un périmètre irrigué dans la province de Khammouane. En plus de l’objectif de production et de génération de revenus pour les populations présentes, le projet vise à mettre en œuvre une gestion participative de l’irrigation impliquant autant les services de l’Etat que les usagers, conformément aux orientations affichées par la stratégie nationale en la matière. L’expérience de la France dans ce domaine est reconnue et le Laos pourra en bénéficier à travers ce projet.

En mars de cette année, le programme de développement des provinces du nord (connu sous l’acronyme NUDP) est arrivé à son terme. Il faisait l’objet d’un cofinancement entre l’AFD, l’Union Européenne, la coopération suisse pour le fonds commun et en parallèle avec la coopération allemande. Des premières leçons ont été tirées afin de permettre au Ministère de l’Agriculture et des Forêts (MAF) et à l’AFD de continuer à travailler à la capitalisation de cette expérience intéressante.
Deux composantes « agriculture de conservation » et « infrastructures rurales » se poursuivront jusqu’en 2018.

Deux nouveaux projets sont également à l’étude :

-  Le projet de développement agricole du plateau de Nakai, en cours de préparation avec la province de Khammouane et Nam Theun Power Company, concessionnaire du barrage Nam Theun 2.
-  Un projet « nutrition » contribuant à la politique nationale et qui visera à renforcer le rôle du MAF dans un nombre limité de provinces. Ce projet sera monté en partenariat avec l’Union européenne.

L’AFD confirme sa concentration sectorielle et sa volonté d’accompagner le gouvernement lao sur le secteur de l’agriculture et du développement rural en participant activement aux travaux du Groupe de Travail Sectoriel, co-présidé par la France. Pour autant, l’AFD entend rester présente sur d’autres secteurs en réponse aux priorités du Gouvernement de la RDP Lao comme ceux de la valorisation du patrimoine et du développement urbain.

L’AFD, par l’intermédiaire d’intervention de dimension régionale auxquelles le Laos participe, complète son éventail de projets : appui à la commission du Mékong, à la reconnaissance mutuelle et au développement des indications géographiques protégées sur certains produits agricoles notamment, à la mise en réseau des initiatives en faveur de l’agro-écologie, au suivi des maladies émergentes par le réseau des Instituts Pasteur, …

Pour sa part l’Ambassade de France poursuivra son action dans le domaine de la gouvernance avec deux axes prioritaires que sont l’édification de l’Etat de droit et l’émergence de la société civile laotienne. La France continue de collaborer étroitement avec le Programme des Nations Unies pour le Développement (PNUD) dans le cadre de la mise en œuvre du schéma directeur de la justice au Laos. Le projet appuyé par l’Ambassade se concentre sur la formation professionnelle initiale des magistrats et des avocats laotiens, domaine d’excellence française reconnu.

De concert avec l’AFD, l’ambassade confirme son vif intérêt à contribuer à la conservation du patrimoine laotien et son appui aux travaux de fouille, de préservation et de mise en valeur des richesses nationales dans ce domaine. Ainsi l’expertise française (notamment l’EFEO) continuera-t-elle à se mobiliser sur les sites classés au patrimoine mondial.

L’ambassade de France affiche par ailleurs sa volonté de développer et promouvoir les possibilités de bourses proposées aux jeunes Laotiens qui souhaiteraient poursuivre des études universitaires en France ou dans la région ASEAN et ce de façon ciblée afin de répondre aux besoins du marché de l’emploi au Laos. La préparation de ces futurs boursiers, parfois issus du réseau des classes bilingues, sera facilitée par l’appui de l’Institut français du Laos, de Campus France et la collaboration du Lycée français Josué-Hoffet, établissement scolaire de Vientiane déjà fréquenté par plus de 35% de Laotiens. Aussi la langue française continuera t-elle d’être un pilier de l’action de l’ambassade, nombre de formations pouvant intéresser les professionnels laotiens. La France aura à cœur d’accompagner le gouvernement de la RDP Lao sur cette voie afin de conforter sa place au sein de l’Organisation mondiale de la Francophonie.

En outre, l’ambassade mettra l’accent ces trois prochaines années sur la promotion du volet recherche venant en appui du réseau des instituts présents au Laos.

Globalement l’aide publique française au développement du Laos est estimée à 15 millions d’euros chaque année et à 25 millions si l’on cumule l’aide versée par la France via les canaux multilatéraux (Union européenne, Nations-Unies, etc.). Aussi, l’ambassade restera t-elle mobilisée par l’action du Fonds mondial contre les trois grandes pandémies (VIH/sida, tuberculose et paludisme) dont elle est le 2ème contributeur et facilite nombre de mission d’expertise tout au long de l’année grâce à l’Initiative 5%.


Téléchargez le communiqué de presse en FRANCAIS, en ANGLAIS, et en LAO.

Dernière modification : 06/06/2016

Haut de page