Coopération et développement

Le Laos relève de la catégorie des Pays les moins avancés (PMA) et de la Zone de solidarité prioritaire (ZSP) de la coopération française ; il est également membre de la Francophonie.

Trois domaines concentrent la plus grande partie de nos moyens de coopération : santé, agriculture et développement urbain-patrimoine, dans le cadre des projets gérés par l’Agence Française de Développement. En dehors de ces secteurs, sous la conduite du Service de Coopération et d’action culturelle de l’Ambassade, notre coopération est active dans les domaines de la francophonie et de la culture, de la gouvernance, de l’enseignement supérieur et de la recherche.

Nos programmes de coopération convergent avec les priorités nationales du 7ème Plan national de développement socio-économique 2011-2015 et la stratégie nationale pour la croissance et l’éradication de la pauvreté du Laos. L’en-cours de notre aide publique était en 2011 de 50 MEUR (prêts inclus).

La coopération française est également animée par la coopération décentralisée en particulier à Luang Prabang (Ville de Chinon, Région Centre), dans la Province de Khammouane (Région Rhône-Alpes) et à Vientiane (Syndicat des Eaux d’Ile-de-France) et par des ONG françaises auxquelles l’AFD apporte des co-financements.

Par ailleurs, l’Ambassade de France a lancé en 2010 un programme d’appui aux associations locales à but non lucratif qui se mettent en place depuis deux ans.

1- Santé

Notre coopération est engagée dans le secteur de la santé par le biais de deux programmes significatifs. Le premier est un programme d’appui à l’enseignement supérieur médical, qui vise à créer un internat et à consolider les enseignements de spécialités. Il repose sur un important travail de mise en réseau des acteurs institutionnels comme associatifs et la valorisation des compétences hospitalo-universitaires au Laos, en France et dans la sous-région.

Notre deuxième programme, porté par l’Agence Française de Développement (AFD), concerne l’offre et la qualité des soins. Il a pour objectifs la mise en place d’un système d’assurance sociale pour les plus démunis, le renforcement de la capacité de réponse nationale pour la lutte contre les maladies émergentes, notamment par la prise en charge des personnes vivant avec le HIV-Sida, la création de l’Institut Pasteur du Laos et l’appui au programme des soins mère-enfant.

En décembre 2010, les travaux de réhabilitation du bâtiment historique de l’Ecole de Médecine et de construction d’un bâtiment annexe ont été achevés. Début 2012, le nouvel Institut Pasteur du Laos a ouvert ses portes. Ces deux projets complètent le nouveau pôle franco-laotien constitué autour de l’Université des Sciences de la Santé avec la réhabilitation des bâtiments de la faculté de Pharmacie par la Fondation Pierre Fabre et la construction du Centre Christophe Mérieux du Laos.

2- Agriculture

En tant que co-présidente du groupe de travail des bailleurs de fonds pour l’agriculture et le développement rural, la France à contribué à l’élaboration du programme « Uplands », associant le gouvernement laotien et plusieurs bailleurs de fonds pour un montant global de près de 26 MUSD. Le soutien au développement de filières et de labellisation de certains produits de qualité tels que le café du Plateau des Boloven, de la production à la commercialisation, se poursuit.
Par ailleurs, le projet de l’AFD visant à mettre en place une gestion intégrée des ressources en eau sur le bassin de la Nam Ngum a été mené à terme. L’AFD s’est engagée dans une logique d’ « approche programme » dans la perspective d’une intervention à l’échelle nationale en recherchant la mise en cohérence des interventions entre les différents bailleurs. Il s’agit ainsi pour la France et ses partenaires de mettre en oeuvre les engagements internationaux des Déclarations de Paris et de Vientiane en faveur de l’harmonisation et de l’efficacité de l’aide au développement.

3- Développement urbain et patrimoine

La France est impliquée depuis une quinzaine d’années dans la préservation de Luang Prabang, ville inscrite au patrimoine mondial de l’UNESCO en 1995. L’action concertée du gouvernement laotien, de l’UNESCO et de la France a permis la préservation et la mise en valeur du site mais aussi un important développement économique créant plusieurs milliers d’emplois et faisant ainsi de ce projet un véritable projet de développement. La signature en 2009 de la convention du projet d’aménagement et de développement urbain de Luang Prabang, pour un montant de 2 millions d’euros, consacre l’engagement de long terme de la France pour la préservation du patrimoine et le développement urbain de cette ville d’exception. Une seconde tranche de ce programme, du même montant, est en cours de finalisation. Elle permettra notamment d’établir un lien entre l’appui à la préservation des deux sites laotiens inscrits au patrimoine mondial de l’UNESCO : Luang Prabang et le Vat Phu-Champasak.

Par ailleurs, le projet de mise en valeur du site pré-angkorien du Vat-Phu, conduit en partenariat avec le Ministère de la Culture, de la Communication et du Tourisme poursuit son appui à la direction provinciale du patrimoine à qui incombe la responsabilité de l’animation de ce site. Le chantier école qui doit permettre la restauration et la mise en sécurité de bâtiments en danger ainsi que la formation de techniciens laotiens est en cours. De nombreuses initiatives ont été prises pour améliorer l’administration du site, qu’il s’agisse du musée, des espaces de stockage des pièces archéologiques, des espaces verts, de la circulation ou de l’accueil d’un public en augmentation constante. La coopération française finance, en outre, plusieurs chantiers de fouilles archéologiques chaque année menés conjointement par des équipes françaises et le ministère de la culture, de la communication et du tourisme.

Enfin, sur le plan du développement des infrastructures urbaines de Vientiane, l’AFD poursuit son appui à la société des eaux de la capitale concernant la production d’eau et plus largement la problématique de la gestion de l’eau. Ce projet associe également le Syndicat des Eaux d’Ile-de-France.

4- Culture et Francophonie

Notre coopération contribue à la promotion de la Francophonie et de l’apprentissage du français en soutenant la réforme de l’enseignement menée par le Ministère de l’Education laotien, notamment en ce qui concerne l’enseignement des langues vivantes étrangères et les classes bilingues. Le Lycée Français Josué HOFFET (490 élèves) accueille chaque année davantage d’élèves laotiens et doit s’étendre pour répondre à de nombreuses demandes d’inscription.

Dans le domaine culturel, l’Institut Français du Laos – Centre de langue française est l’un des foyers de culture et d’éducation les plus vivants de Vientiane. Il est doté d’une médiathèque très fréquentée et accueille à Vientiane et dans son antenne de Luang Prabang, plus de 2000 apprenants de français langue étrangère. Il organise régulièrement des activités artistiques (expositions, concerts, séances de cinéma) et des évènements récurrents de plus grande ampleur comme la Guinguette du Mékong, la Fête de la musique et la biennale de la photographie de Luang Prabang.

L’Institut français travaille en partenariat avec des institutions laotiennes du secteur de la culture et des arts telles la Faculté des Beaux-arts de Vientiane, les écoles des Beaux-arts de Luang Prabang, Savannakhet et Champassak, l’Ecole Nationale de Musique et de Danse, ou encore le Cirque National. Des artistes et créateurs laotiens de toutes disciplines sont régulièrement invités en France (danseurs du collectif Lao Bang Fai, musiciens de Champassak, étudiants des Beaux-arts de Vientiane et Luang Prabang.)

5- Gouvernance

Le secteur de la gouvernance est un axe essentiel de notre coopération. Elle se traduit par la mise en place d’une assistance technique de haut niveau auprès du PNUD pour la mise en œuvre du schéma directeur de la justice approuvé par le gouvernement en 2010. Elle prend la forme aussi d’un appui technique et financier à l’ONG « Avocats sans frontières » engagée depuis 2010 dans un soutien au Barreau laotien pour la formation des jeunes avocats.

Depuis 2010, le Fonds social de développement , permet d’accompagner l’émergence de la société civile en apportant un appui à 17 associations de droit local.

6- Enseignement supérieur et Recherche

Nous avons apporté notre soutien au secteur de la recherche et de l’enseignement supérieur en finançant le programme régional Sud Expert Plantes en collaboration avec l’Université nationale du Laos et l’Autorité Nationale pour la Science et la Technologie. Ce programme, achevé en 2011, a notamment permis le démarrage d’un master international en biodiversité végétale tropicale, la réfection de l’Herbier National du Laos et des formations en écologie forestière à l’Université Nationale du Laos.

Après les premières journées de la recherche franco-laotienne en 2010, l’Ambassade a organisé en juin 2011 un séminaire de réflexion sur les villes émergentes et l’urbanisation en Asie du Sud-est avec la participation d’experts laotiens, français et originaires de la sous-région. L’Institut pour la recherche et le développement (l’IRD) était co-organisateur ainsi que UN-Habitat.
En 2012 de nouvelles journées de la recherche franco-laotienne seront organisées à l’initiative du SCAC et de l’IF.

Chaque année une vingtaine de bourses d’étude en France de niveau master et doctorat sont accordées par le SCAC. Un espace Campus France hébergé par l’Institut français organise tout au long de l’année des actions de promotion de l’enseignement supérieur français.

Dernière modification : 05/09/2012

Haut de page