Exposition "Momentanés" de Michaël Thévenet

Exposition au Centre de langue française du 12 au 30 juin 2007.

JPEG

Né en 1962 à Saint-Etienne, Michaël Thévenet vit au Laos depuis près de trois ans où il exerce une activité d’expert en technologies de l’information et de la communication auprès de l’Institut de Recherche sur la Culture, l’un des laboratoires de recherche de l’Académie Nationale des Sciences Sociales.

Sa découverte de la photographie remonte à l’adolescence. L’expérience alors ne se limite pas à la composition des scènes et à la prise de vue ; elle se poursuit dans le laboratoire où se prépare, dans le secret des bains chimiques, la métamorphose du blanc en matière. Cette approche plus expérimentale qu’artistique, mais où le souci esthétique se manifeste constamment, constitue le trait saillant du rapport qu’il entretient, encore aujourd’hui, avec la photo.

La rencontre avec les ordinateurs, au début des années 80, et la passion de l’écriture le tiendront longtemps éloigné de la pratique photographique. En vingt ans de carrière journalistique, il côtoie nombre de photographes professionnels avec qui il établit, à l’occasion, de fructueuses collaborations. Cependant, il attendra le crépuscule du XXe siècle, lorsqu’apparaissent et se perfectionnent les appareils numériques, pour retrouver le goût de la photographie. À nouveau, il peut maîtriser tout le processus technique, de la scène à capturer jusqu’à l’image imprimée.

Le travail qu’il nous présente ici ne vise pas à une représentation fidèle mais à une représentation sensible du monde. Aux instantanés photographiques qui envahissent tous les supports, saturent nos regards et nos mémoires, il oppose ses momentanés ; des images prises en mouvement, qui cristallisent mouvement du corps et mouvement du temps. Les instantanés exposent immédiatement à tous ce qu’ils ont à montrer ? À l’inverse, les momentanés dévoileront leurs profondeurs à qui prend le temps de les explorer.

Ces photographies n’émanent pas d’un journaliste rendant compte d’événements mais d’un chercheur soucieux de rendre perceptible l’écoulement du temps. Par sa pratique, il redécouvre incidemment, et réactive par des voies contemporaines, deux domaines picturaux déjà explorés qui lui sont chers : l’impressionnisme et, surtout, l’abstraction.

Toute démarche esthétique porte un message, tramé dans l’œuvre et parfois mis en mots par ailleurs. Celle de Michaël Thévenet n’échappe pas à la règle. Avec ses momentanés, il conteste la réduction du monde à une simple collection d’instants à consommer dans l’urgence pour mieux les oublier. Ses photographies nous invitent à redécouvrir le plaisir du regard qui s’attarde et s’attache, loin des contraintes temporelles du monde consumériste.

Dernière modification : 02/08/2011

Haut de page