Festival francophone 2014

Samedi 22 mars, de nombreux événements étaient organisés sur le campus de la faculté d’ingénierie de Sokpaluang pour célébrer la Francophonie. En ouverture, l’Ambassadeur de France a prononcé le discours suivant.

"Monsieur le Représentant du ministère des Affaires étrangères,
Messieurs les Représentants de l’Université nationale du Laos,
Messieurs les Représentants de l’Université des Sciences de la Santé,
Votre Excellence Monsieur l’Ambassadeur du Cambodge,
Monsieur le Représentant de l’Agence Universitaire de la Francophonie,

Mesdames et Messieurs,
Chers Amis,

Je suis très heureux d’être parmi vous aujourd’hui pour célébrer ensemble, dans une ambiance conviviale, comme 220 millions de locuteurs francophones dans plus de 70 pays, notre bien commun : la Francophonie.

La Francophonie a considérablement évolué depuis sa création dont le Président DIORI du Niger, le Président SENGHOR du Sénégal, le Président BOURGUIBA de Tunisie, le Roi SIHANOUK et le ministre français André MALRAUX sont à l’origine, il y a 44 ans à Niamey. En rejoignant la famille francophone le Laos a souhaité promouvoir la diversité culturelle et linguistique et les valeurs telles que l’humanisme, la justice, la tolérance et bien sûr la solidarité.

Grâce à la Francophonie, le Laos et la France ont préservé et renforcé une relation dont l’intensité et l’étendue attestent d’une amitié et d’un partenariat solides.

Les manifestations comme celle qui nous réunit aujourd’hui soulignent d’ailleurs à quel point la Francophonie nous fait partager bien davantage qu’une langue.

En effet, la diversité culturelle est la marque de la langue française et c’est dans cette valeur que nos actions communes s’inscrivent au Laos.

« Oui, la Francophonie est le creuset même du multilinguisme et de la diversité culturelle. C’est pourquoi, elle a toujours essayé de refléter dans ses actions, la multiplicité des situations du français et ses rapports multiformes avec les autres langues. »

Cette citation d’Abdou Diouf, secrétaire général de l‘Organisation Internationale de la Francophonie, atteste de la capacité offerte à chacun, à travers le français, d’exprimer son identité propre.
La créativité et l’expression des talents sont d’ailleurs au cœur des nombreuses manifestations francophones durant ce mois de mars, ce Festival francophone en est le témoignage vivant.

Que ce soit à travers le concours des Olympiades, le concours Photo, l’ « Educamp » consacré au numérique, ou l’expression des jeunes « Talents » c’est chaque année une part précieuse, voire inédite, de l’identité laotienne qui s’exprime. C’est aussi la rencontre entre nos deux cultures qui s’y manifeste à travers le sport. J’en veux ici pour preuve la coexistence des deux sports d’équipe que sont le Kator et la pétanque, cette dernière mise à l’honneur lors des Rendez-vous de Vientiane. Le kator pourrait devenir un jour un sport français à l’image de la pétanque devenue sport laotien !

Cette journée a commencé avec une marche de santé sur les magnifiques rives du Mékong. Le sport ainsi nous unit et c’est un écho à la mémoire du Français Pierre de Coubertin, qui rétablit les Jeux Olympiques dont les premiers de l’ère contemporaine eurent lieu à Athènes en 1896. C’est grâce à lui que le français est la seule langue officielle des Jeux avec l’anglais.

La communauté francophone s’affirme jour après jour comme un garant du pluralisme linguistique et culturel, dans un monde devenu multipolaire, cette mission est essentielle, le Laos y tient toute sa place.

En période d’incertitude, la langue offre en effet un gage de stabilité et de cohésion, de tolérance et de diversité, sa créativité étant une condition pour s’adapter aux évolutions du monde moderne.

Pour cela, la présence du français sur la toile est devenue prioritaire. Le dynamisme du Pôle d’activités francophones de l’Université Nationale du Laos, fruit du partenariat entre la France, le Laos et l’Agence Universitaire de la Francophonie, mérite d’être salué. Il met notamment son action au service de la francophonie économique et de la professionnalisation, et je m’en félicite.

Les actions entreprises au Laos dans le cadre du projet VALOFRASE 2 (Valorisation du Français en Asie du Sud Est) et actuellement dans celui de l’important programme de soutien dit CEFASE (Consolidation de l’enseignement du français en Asie du Sud-Est) ont permis aux élèves et étudiants laotiens de suivre des cursus d’excellence en langue française du primaire au supérieur. L’amélioration constante de la qualité de cet enseignement passe par un accompagnement soutenu offert aux enseignants de français et en français, pendant leur formation initiale et doit se poursuivre tout au long de leur carrière.

Ceci exige un travail considérable de modernisation des contenus et supports d’enseignement mené en partenariat avec les équipes enseignantes laotiennes.

Il faut aussi que les anciens élèves et étudiants francophones puissent prolonger tout au long de leur vie la pratique de leur langue.

Le Laos s’est d’ailleurs doté d’un outil précieux en créant en juin 2012 l’Association laotienne de Promotion de la Langue Française. Cette association vise à renforcer les liens entre les étudiants laotiens et le milieu universitaire francophone en apportant son concours aux nouvelles générations d’étudiants pour leur poursuite d’études en France en relation étroite avec CampusFrance.

Pour la coopération universitaire, la nécessité d’apporter des réponses adaptées aux besoins du développement économique du Laos exige la création de nouvelles filières de formation.

Le développement du partenariat entre établissements laotiens et établissements francophones contribue à renforcer l’adéquation formation/emploi. Ces rapprochements sont propices à la mutualisation et à l’émulation entre les pays qui ont le français en partage, ce qui constitue un véritable atout.

Il me reste enfin à saluer l’ensemble de nos partenaires oeuvrant pour la langue française au Laos, en particulier l’AUF, acteur incontournable du paysage éducatif régional, qui fête ses vingt ans de présence dans la région.

Je souhaite bonne chance à tous les participants engagés dans les compétitions et spectacles d’aujourd’hui. L’enthousiasme, le talent et les compétences des jeunes laotiens sont remarquables et je suis certain que toutes ces qualités réunies ici feront de ce Festival Francophone une très belle réussite.

Je tiens à remercier l’ensemble des acteurs de la Francophonie qui font de ces célébrations un si beau succès et à citer en guise de conclusion un extrait du message du Secrétaire Général de l’Organisation internationale de la Francophonie :

"Lorsque nous sommes seuls à espérer et à vouloir, cela ne demeure bien souvent qu’un espoir et un vœu, mais lorsque nous espérons et voulons, ensemble, une nouvelle réalité prend immanquablement forme. Alors célébrons les liens puissants que nous confèrent la langue, les valeurs, les espoirs et les ambitions que nous partageons. Célébrons une manière « francophone » de vivre ensemble, d’être au monde et de concevoir le monde."

Je vous remercie."

Dernière modification : 24/03/2014

Haut de page