Fête nationale : l’Ambassade de France et l’Institut Français célèbrent le 14 juillet

A l’occasion de la Fête nationale française, l’Ambassade de France et l’Institut Français du Laos ont organisé un bal populaire dans les jardins de l’Institut Français rassemblant la communauté française de Vientiane le dimanche 10 juillet, et une réception en présence des autorités laotiennes à la Résidence de France le 14 juillet.

Le dimanche 10 juillet 2016, toute la communauté française était invitée à participer à un bal populaire organisé par l’Institut Français et l’Ambassade de France dans les jardins de l’Institut Français à Vientiane.
Dans un premier temps, l’Ambassadrice Mme Claudine Ledoux a ouvert une réception officielle et prononcé un discours de bienvenue.
La soirée s’est ensuite poursuivie dans une ambiance conviviale et festive avec un bal populaire, animé par un groupe de musiciens de l’Ambassade, suivis de deux DJs qui ont maintenu les foules éveillées jusqu’à 2h du matin pour la retransmission en direct du match de la finale de football de l’Euro 2016 (Portugal 1 - 0 France).

Le 14 juillet à la Résidence de France, le Ministre des Postes et des Télécommunications S.E.M. Thansamay Kommasith était l’invité d’honneur de l’Ambassadrice de France, au côté du Vice-ministre des Affaires étrangères S.E.M. Sengphet Houngbounyuang.

L’Ambassadrice a prononcé le discours suivant :

Sabaidee,

Je suis heureuse de vous voir réunis ce soir, à l’occasion de la fête nationale française.
Je suis fière de m’exprimer dans la langue de votre pays, Monsieur le Ministre.
Malheureusement, je manque d’entrainement encore, et après vous avoir dit Monsieur le Ministre, combien en ce jour de fête nationale nous nous sentons proches du Laos, même si nos deux pays sont éloignés en distance, je vais revenir à ma langue maternelle !

Les liens qui unissent la France et le Laos sont historiques et le partenariat économique, social et culturel pour le développement entre nos deux pays est solide.
Notre aide publique au développement du Laos s’élève à près de 15 millions d’euros par an, 25 si l’on considère l’action multilatérale à laquelle la France contribue pour une large part.

Nous intervenons en particulier dans les secteurs de l’agriculture, de la santé, du développement urbain, de l’éducation et de la justice. Nous accompagnons le gouvernement laotien dans son objectif de sortir de la liste des pays les moins avancés en 2020 et de se rapprocher des objectifs de développement durables d’ici 2030.

Nos activités visent à soutenir la compétitivité du Laos et un développement durable et humain. Ce sont là les objectifs que nous défendons. Nous accordons beaucoup d’importance au rôle de la société civile : neuf nouvelles associations viennent de bénéficier de l’appui de l’ambassade, pour des projets au bénéfice des défavorisés.
Nous travaillons avec des partenaires au premier rang desquels l’Union Européenne, les agences et programmes des Nations Unies et en particulier le Fonds mondial pour la lutte contre le VIH/sida, la tuberculose et le paludisme.

Je n’oublie pas l’Organisation internationale de la Francophonie et l’Agence universitaire de la Francophonie, dont la France demeure le principal bailleur de fonds.

Notre contribution au développement n’est pas limitée à l’aide publique, car elle comprend aussi les investissements français. Ceux-ci ont été significatifs ces dernières années ( EDF international, le groupe Bred, Essilor). Par ailleurs, dans le domaine du tourisme, je me réjouis que le groupe ACCOR poursuive son implantation au Laos.

Enfin, parmi toutes les activités de la France dans ce pays, je tiens à souligner l’importance de la recherche : notre réseau de chercheurs est je crois, en toute immodestie, unique et irremplaçable ! Je suis heureuse que plusieurs hauts responsables de nos Instituts aient pris le temps de passer par Vientiane ces derniers jours.

Notre action de coopération s’appuie fondamentalement, comment ne pas le rappeler en ce 14 juillet, sur les valeurs dont notre pays se veut porteur. Le 14 juillet, c’est l’anniversaire de la prise de la Bastille et le début de la rédaction de la Déclaration des Droits de l’Homme et du Citoyen.

Cette déclaration a aussi été une référence essentielle lors de la rédaction de la Déclaration Universelle des Droits de l’Homme, adoptée par l’Organisation des Nations Unies à Paris fin 1948, une rédaction dans laquelle la France a joué, vous le savez, un rôle important.

J’espère que ces textes nous rassembleront toujours, quelles que soient les difficultés que nous traversons.

Je veux, à cet égard, profiter de notre rassemblement d’aujourd’hui pour remercier encore une fois celles et ceux d’entre vous qui sont venus dans ces murs le 15 novembre dernier, au lendemain des attentats de Paris, pour manifester à la France leur sympathie et leur solidarité. Cela nous a touchés. Merci.

D’autres attentats ont eu lieu depuis, sur tous les continents. Nous savons que la solidarité entre nous se manifestera autant que nécessaire ! Nous devons trouver tous ensemble les moyens les plus efficaces pour combattre le terrorisme partout dans le monde. Ces moyens doivent être conformes aux valeurs universelles, car ce sont elles qui donnent notre légitimité à notre combat commun.


Je veux aussi évoquer rapidement cet autre évènement, que beaucoup considéraient comme inimaginable : je parle du referendum qui vient d’avoir lieu au Royaume Uni et qui va conduire ce pays à quitter l’Union européenne. Ce résultat, nous devons l’accepter : il est l’expression d’un peuple souverain.

Je suis de ceux qui pensent que le regroupement régional d’Etats ayant des intérêts communs est une bonne et nécessaire démarche, pour structurer une mondialisation économique et financière aujourd’hui trop peu régulée.

Je voudrais terminer mon propos en livrant aux présents de ce soir cet extrait d’une déclaration commune de François Hollande, Angela Merkel et Matteo Renzi, au lendemain du Brexit : « L’Union européenne devrait être plus forte sur les priorités essentielles, là où les européens doivent unir leurs forces, et moins présente là où les Etats membres sont mieux placés pour agir ». Cette phrase doit nous faire réfléchir nous européens. J’ai pensé qu’elle pouvait aussi intéresser nos amis laotiens, qui travaillent en ce moment à un renforcement de l’intégration régionale au sein de l’ASEAN !

Et pour conclure je tiens à remercier chaleureusement tous nos sponsors qui ont permis que cette réception se tienne aujourd’hui particulièrement Lao Airlines, CIT, Savan Logistics mais aussi : LAECO, ATR, ACE Consultancy, Bureau Veritas, Patuxay Café, Beerlao, CNR, Comin Asia, Ford, Jaguar, Essilor, Apple tree, AGL, Agroforex , Avis, BFL, NTPC, Schneider electric, Sinouk Coffee, Lao World, GREE et NCD, Tricontinental, Le Comptoir et JHA

Je vous souhaite une excellente soirée.
Vive la liberté, vive l’égalité, vive la fraternité.
Vive la République.
Vive la France.

Dernière modification : 20/07/2016

Haut de page