La Francophonie au Laos

L’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF) estime à près de 3% le nombre de francophones au Laos en 2010. Ce nombre est en constante progression depuis une dizaine d’années.

Langue de l’administration et de l’élite à l’époque du protectorat, le pourcentage de la population parlant français a progressivement baissé à compter de 1975, puis très sensiblement de 1977 (date de la fermeture du lycée français) jusqu’au milieu des années 1990 où la tendance s’est inversée avec en particulier, en 1995, la mise en place du programme des classes bilingues et la création d’un département de français dans la toute nouvelle université nationale du Laos. La reprise d’une coopération linguistique a permis de faire évoluer positivement la situation.

Depuis septembre 2006, l’enseignement du français au Laos, tous secteurs confondus, bénéficie de l’appui du projet FSP mobilisateur VALOFRASE (valorisation du français en Asie du Sud-Est), mis en place en faveur des trois pays appartenant à la Francophonie en Asie du Sud-Est, le Cambodge, le Laos et le Vietnam.

Projet novateur par sa dimension à la fois régionale et multilatérale, il s’appuie sur un partenariat entre 5 organismes : L’Organisation Internationale de la Francophonie (OIF), l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF), la Communauté française de Belgique, la France, le Gouvernement du Québec et les ministères de l’éducation des 3 pays concernés.

Aujourd’hui, l’enseignement du français est dispensé dans les 3 niveaux du système éducatif laotien.

1- Le français dans l’enseignement scolaire

Le français à l’école primaire

Le programme bilingue, initié en 1995 concerne treize établissements, dont neuf écoles primaires, répartis dans quatre provinces : Vientiane, Luang Prabang, Savannakhet et Champasak. Cent trente-neuf enseignants y interviennent. Le français est enseigné dès la 3ème année primaire et sert de langue d’enseignement pour toutes les matières scientifiques. En progression régulière, il accueille 3150 élèves à la rentrée 2010.

Ce programme est actuellement le meilleur dans le système éducatif public au Laos ; le pourcentage de réussite au baccalauréat des élèves issus des classes bilingues avoisine les 100% et le taux de réussite au concours d’entrée à l’université dépasse régulièrement les 70%, alors que le système général atteint tout juste les 12%.

En 2008-2009, le ministère de l’Education Nationale a initié une profonde réflexion sur les modalités d’appropriation de ce programme qui s’est révélée effective dès l’année scolaire 2009 -2010, preuve s’il en est de la réussite de ce programme.

Le français dans le secondaire

Dans le cadre des récentes réformes éducatives engagées par le gouvernement laotien (courant 2009), l’apprentissage d’une seconde langue vivante étrangère est devenu obligatoire depuis la rentrée scolaire 2010-2011, à raison de deux heures hebdomadaires de la première année de collège (C1) jusqu’à la dernière année du lycée (L3). Si aucune langue n’est imposée par le ministère de l’Education, cette disposition bénéficie directement au français qui est devenu de facto langue vivante 2.

Introduit année par année, cet enseignement devrait concerner tous les collégiens et lycéens à la rentrée 2016-17, soit quelque 500 000 apprenants/élèves. En un an, plus de 80 collèges et quelques 30 000 élèves ont commencé l’apprentissage du français LV2. Cet enseignement est actuellement assuré par près de 140 enseignants. A terme, leur nombre devrait s’élever à au moins 300 pour assurer à cet enseignement une couverture nationale.

2- Le français dans l’enseignement supérieur

En université

Le français est enseigné dans trois des cinq universités du pays.
- A l’Université Nationale du Laos, 1500 étudiants suivent des cours de français dans huit facultés sur onze.

Le département de français de la faculté des lettres, lieu de formation des spécialistes en langue, littérature et culture francophones, comptait en 2009-2010 un total de 163 étudiants. Les filières universitaires francophones mises en place avec la coopération de l’Agence universitaire francophone, lieu de formation de spécialistes dans des disciplines non linguistiques (droit, médecine, etc.), comptaient en 2009-2010 738 étudiants.

- L’Université des Sciences de la santé du Laos comptait 3247 apprenants de français dans ses trois facultés (médecine, dentaire et pharmacie), soit environ 70 % des étudiants inscrits.

- L’Université de Savannakhet, inaugurée en octobre 2009, compte en 2010 700 étudiants, dont 336 suivent des cours en français. Cette université est le second établissement universitaire à avoir ouvert un département de français qui comptait 33 étudiants en 2009.

En école normale supérieure

Le pays dispose d’un réseau d’écoles normales supérieures où sont formés les futurs enseignants qui intégreront à différents niveaux le système éducatif. Sur un total de 8 établissements, deux ont ouvert un département de français à la rentrée 2007-2008, à savoir à Luang Prabang et Paksé. Ces deux établissements regroupaient pour l’année 2009-2010 un total de 181 étudiants, respectivement 106 à Luang Prabang et 77 à Paksé.

Au total, en septembre 2010, on dénombre à l’échelle nationale 5247 étudiants sur 54 398 engagés à divers titres dans un apprentissage du français, soit environ 10% du total.

3- Les cours de langue française à l’Institut français

L’Institut français - Centre de Langue Française du Laos de Vientiane accueille, en flux annuel, environ 1700 apprenants, pour 2600 inscriptions.

Ses actions sont multiples et diversifiées : cours de français général ou de spécialité dans le cadre de conventions signées avec des ministères techniques, expositions, conférences, espace CampusFrance d’information sur les études et les formations en France, concours et animations menées conjointement avec des partenaires laotiens, participation à la journée internationale de la francophonie etc…

L’Institut français contribue aussi de manière significative à l’accès des jeunes à la lecture, notamment grâce au projet de valorisation de l’écrit (VALEASE) et à des opérations telles que « Lire en fête » ou « Le printemps des Poètes ». Un Centre culturel franco-lao, annexe de l’IF de Vientiane, a été ouvert à Luang Prabang fin 2007.

Dernière modification : 16/09/2014

Haut de page