Inauguration de la station de traitement des eaux de surface et du réseau d’eau de Namone

Mise en fonction fin 2010 dans le cadre du programme MIREP (MIini-Réseaux d’Eau Potable) coordonné par le groupe de recherche et d’échanges technologiques (GRET), la station de traitement des eaux de Namone (district de VangVieng) a été inaugurée vendredi 20 mai en présence de M. Bounchanh Sinthavong, vice-ministre des Travaux publics et des Transports, M. Khammeung Phongthady, gouverneur de la province de Vientiane, M. Yves Le Bars, Président du GRET et M. François Sénémaud, Ambassadeur de France au Laos.

Pouvant approvisionner en eau 805 foyers des villages de Namone, Phonesavang, Namngad et Vangheua, le service d’eau potable est la 6e des 9 réalisations du programme MIREP lancé en 2004 et financé conjointement par le Syndicat des Eaux d’Ile de France (SEDIF), le ministère français des Affaires étrangères et européennes (MAEE), l’AFD, la ville de Paris et UN habitat.

JPEG - 49 ko
M. François Sénémaud, Ambassadeur de France au Laos aux côtés de M. Jean-Pierre Galland, Conseiller de coopération auprès de l’ambassade de France au Laos, de M. Bounchanh Sinthavong, vice-ministre laotien des Travaux publics et des Transports, de Mlle Aurélie Brès, Chargé de projet à l’AFD et de M. Yves Le Bars, Président du GRET, lors de la cérémonie d’inauguration de la station de traitement des eaux de Namone

Cette collaboration entre le secteur privé (investissement et exploitation du réseau pour 25 ans par contrat de concession) et le secteur public a, d’ici 2020, pour but de permettre à près de 30 000 laotiens d’accéder à l’eau potable via un raccordement au réseau de distribution d’un coût de 50 euros environ.

De l’eau potable bon marché

Six mois après sa mise en route, plus de la moitié des ménages du bourg de Namone dans le district de VangVieng ont déjà été raccordés au réseau, ce qui leur permet d’avoir en continu de l’eau potable à disposition pour la somme de 0,2 euro/m3.

MIREP, programme de coopération franco-laotienne, s’inscrit dans la stratégie de développement du gouvernement laotien qui s’est fixé pour objectif de mettre l’eau potable à la disposition, d’ici 2020, de 2 millions d’habitants qui en sont pour l’instant privés.

Six réseaux d’eau potable MIREP sont déjà en service, dont quatre dans la province de Vientiane (qui fut la zone pilote du projet).

JPEG - 53.6 ko
Des élèves de l’école de l’Amitié et du partage française-lao du village de Namone remettent des bouquets de fleurs aux personnalités sans lesquelles cette réalisation n’aurait pu voir le jour

Dernière modification : 09/02/2012

Haut de page