Inauguration du service d’eau potable dans le village de Tha Heua

À l’occasion de la remise des ouvrages et de la mise en service du troisième projet d’eau potable MIREP dans la province de Vientiane, une cérémonie d’inauguration a eu lieu le Jeudi 26 juin 2008 dans le village de Tha Heua (District de Feuang, Province de Vientiane) en présence de l’Ambassadeur.

Le directeur de cabinet du ministère des travaux publics, M. Lattanamany Khounnivong, ainsi que le directeur de la province, M. Khammeung Phongthady, étaient également présents.

Le programme MIREP a été initié en 2004, sous l’égide du Département de l’Habitat et de la Planification Urbaine (DHUP) au sein du Ministère des Travaux Publics et des Transports (MPWT) dans l’intention d’expérimenter des modèles appropriés de partenariats entre les autorités publiques et le secteur privé local en faveur du développement de services d’eau potable et d’assainissement.

L’objectif du programme est d’accroître durablement l’accès à l’eau potable et à l’assainissement dans les petites villes laotiennes à partir de technologies appropriées et de schémas institutionnels novateurs. MIREP est pionnier dans le domaine de l’accès à l’eau potable dans la mesure où le secteur privé local est activement impliqué, tant pour la gestion des services que pour le financement des investissements. Ce programme est co-financé par le Syndicat des Eaux d’Ile de France (SEDIF), le Ministère Français des Affaires Etrangères et Européennes (MAEE), la Municipalité de Paris et l’Agence UN-habitat. Il est mis en œuvre sous la responsabilité des autorités locales, avec l’appui du GRET.

JPEG - 109.3 ko
M. l’Ambassadeur, François Sénémaud au centre avec à gauche, M. Khammeung Phongthadee directeur de la province de Vientiane et a droite, Dr. Somphone Dethoudom, Conseiller auprès du Premier Ministre, Vice-Directeur du Conseil National Scientifique et Technique et ancien directeur du Département de l’Habitat et de la Plannification Urbaine (DHUP Ministère des Travaux Publics et des Transports)

Ce projet marque un nouveau progrès dans un secteur, l’accès à l’eau potable, qui est un enjeu planétaire et s’inscrit parmi les priorités de la politique étrangère et de coopération de la France.

Au Laos, le nombre de personnes ayant accès à l’eau potable s’est nettement amélioré ces dernières années, passant de 28 % en 1990 à 51 % en 2004. Cependant, en 2005, encore 37 % de la population lao n’avaient pas accès à l’eau potable.

En effet, l’accès à l’eau potable est indispensable à la réalisation d’avancées dans les trois secteurs prioritaires définis conjointement entre le gouvernement français et le gouvernement du Laos pour la période 2007-2011, que sont le développement rural, la santé et le développement urbain.

Dernière modification : 02/02/2012

Haut de page