L’Institut français organise le premier concours de slam du Laos

Jeudi 3 mai 2012, une réception de remise des prix a été organisée à l’Institut français pour clôturer le premier concours de slam du Laos.

JPEG
Ce concours a été lancé en février dernier à l’attention de tous les étudiants inscrits à l’Institut français du Laos. Cinq étudiantes de niveau B1 ont ainsi bénéficié de 28h d’encadrement, pendant lesquelles elles ont été sensibilisées à l’usage de figures de style ainsi qu’à la manipulation de prosodie, dans le but d’écrire et de déclamer leur premier slam.

Les ateliers ont été animés par Akummar Aghali, jeune français étudiant à la Sorbonne et rédigeant actuellement un mémoire sur l’apprentissage de la langue au travers de la création musicale.

Les trois meilleures candidates ont gagné un appareil photo, un lecteur MP3 et une clef USB. La gagnante du concours, Quynh Nguyen, a été récompensée pour son slam de trois minutes intitulé « Belle Vie », portant sur les rêves d’évasion et de voyages d’une jeune fille vivant en milieu rural.

Les deux mois de préparation ont également permis aux participantes de découvrir le mouvement slam, zone d’ombre entre la poésie et la chanson, le rap et la récitation, né en 1986 dans un bar de Chicago sous l’impulsion du poète américain Marc Smith.

Aujourd’hui parfois mis en musique, le slam peut être défini comme un mouvement de récitation de poésie libre, le but étant de toucher le plus large public possible et de proposer à tous un nouveau mode d’expression individuelle. Bien que souvent associé au rap, dont il emprunte parfois le style virulent, on constate en fait que le slam se décline suivant une grande variété de styles et qu’il évolue en fonction des influences musicales et des personnalités des auteurs engagés dans la récitation.

JPEG

Dernière modification : 08/05/2012

Haut de page