La France contribue à la réduction du risque lié aux bombes à sous-munitions au Laos

La France a signé une convention de financement d’un montant de 50 000 euros pour le fonds récemment mis en place par le gouvernement laotien et le PNUD pour le financement de l’organisation de la première conférence des Etats-parties à la convention d’Oslo sur les bombes à sous-munitions qui se tiendra à Vientiane en novembre 2010.

L’Ambassadeur de France, M. François Sénémaud, et la représentante du PNUD au Laos, Mme Sonam Yanchen Rana, ont annoncé la contribution française lors d’une conférence tenue le 30 juin en présence de représentants du ministère des Affaires étrangères laotien, de l’Autorité de régulation (NRA) et du programme national de déminage UXO Lao.

JPEG - 28 ko

La France entend ainsi contribuer à renforcer l’appui de la communauté internationale à la mise en oeuvre de la convention d’Oslo, qu’elle a elle-même signée en décembre 2008 et ratifiée le 25 septembre 2009.

Le Laos demeure le pays le plus bombardé de l’histoire. Entre 1964 et 1973, plus de 2 millions de tonnes de bombes ont été larguées sur le Laos, dont 270 millions de bombes à sous-munitions. Ces dernières constituent un frein à la réduction de la pauvreté et au développement du pays. Elles causent encore 300 morts et accidents par an au Laos.

Dernière modification : 29/07/2011

Haut de page