Lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme : séminaire destiné à la société civile

Dans le cadre de l’initiative bilatérale 5% financée par la France qui vise soutenir l’action menée par le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme, des experts mandatés par France Expertise Internationale ont organisé un séminaire de renforcement de la société civile laotienne active au sein du Mécanisme de coordination du Fonds mondial les 28 et 29 juillet 2014.

Ce séminaire a réuni l’Ambassade de France au Laos, la Croix Rouge française, la Croix Rouge laotienne, le ministère de la Santé et la société civile laotienne.

Il visait en particulier à accroitre la participation et la contribution des communautés, des personnes vivant avec ces maladies et la société civile locale dans la définition des nouvelles stratégies nationales de lutte contre ces trois pandémies.

JPEG

  • Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme

Le Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme a été créé en 2002 pour accroître considérablement les ressources réservées à la lutte contre les trois pandémies. Il encourage les partenariats entre les gouvernements, la société civile, le secteur privé et les communautés vivant avec les maladies, considérés comme la solution la plus efficace pour lutter contre ces maladies infectieuses mortelles.

La France fait partie des pays fondateurs du Fonds mondial. Depuis 2002, elle est l’un des principaux soutiens politiques et financiers de l’organisation, dont elle a accompagné le développement et la transformation. Elle en est aujourd’hui le deuxième contributeur financier, avec 1,08 milliard d’euros pour la période 2014-2016.

  • L’initiative 5 %

Annoncée lors de la Conférence de reconstitution des ressources du Fonds mondial de lutte contre le sida, la tuberculose et le paludisme en octobre 2010, l’Initiative 5% est la deuxième modalité de contribution de la France au Fonds mondial. Par une mobilisation d’expertise francophone sur demande des pays, l’Initiative vise à faciliter la mise en œuvre des subventions, appuyer la définition des stratégies des pays ou encore appuyer la bonne gouvernance des subventions, dans une logique de renforcement de capacités.

Cette initiative est mise en œuvre sous la forme d’une contribution indirecte de la France au Fonds mondial, équivalente à 5% de la contribution globale française au Fonds chaque année, soit 18 millions d’euros par an, pour la période de 2014 à 2016.

La mise en œuvre opérationnelle en a été confiée à France Expertise Internationale par le Ministère des Affaires étrangères.

Pour en savoir plus, consultez le site de l’Initiative 5%

Dernière modification : 05/08/2014

Haut de page