Mieux comprendre la résistance des moustiques vecteurs du paludisme aux insecticides au Laos et en Thaïlande - programme MALVEC

Du 21 au 22 mars dernier, s’est tenue à Vientiane la dernière réunion du programme MALVEC. Initié en 2013, par l’Institut Pasteur du Laos en collaboration avec l’IRD et le CMPE (Centre de Malarialogie, Parasitologie et Entomologie - Ministère de la santé du Laos), ce programme visait à renforcer la surveillance active des résistances aux insecticides et à améliorer les stratégies de contrôle des vecteurs du paludisme, les moustiques. Ce travail comprend un volet important de recherche scientifique au Laos et dans une province de Thaïlande, et un renforcement des capacités en entomologie.

L’étude scientifique confirme la progressions de la résistance des moustiques aux insecticides. Toutefois, les résultats montrent une grande diversité. Certains moustiques vecteurs du parasite du paludisme sont parfois très résistants, par exemple à la DDT. Pour d’autres, les principaux insecticides restent très efficaces. Par ailleurs, pour chaque type de moustique, l’étude a permis de montrer s’ils s’attaquaient plutôt aux humains ou aux animaux, et où sont-ils les plus abondants (forêts, intérieurs des maisons, rizières, etc.)

Dans le même temps, deux séances de formation ont été dispensées à des Laotiens et des Thaïlandais, au sein de l’Université Kasetsart à Bangkok, afin de renforcer leur capacité en entomologie, notamment la reconnaissance des différents types de moustique et la maîtrise des tests de résistance tels que prescrits par l’OMS

L’ensemble de ce travail a déjà fait l’objet de publications scientifiques ou lors de conférences internationales. L’objectif de la dernière réunion était de présenter les résultats quasi-définitifs et d’élaborer une série de recommandations pour les autorités Laotiennes et Thaïlandaises afin de mieux appréhender la menace que représente la progression de la résistance aux insecticides dans la lutte contre le paludisme.

Le programme MALVEC a fait l’objet d’un soutien financier important de l’Initiative 5 % - Expertise France, preuve de l’engagement de la France dans la lutte contre le paludisme.

Dernière modification : 24/03/2016

Haut de page