Remise de la médaille d’honneur des affaires étrangères à M. Hervé Laroche

M. Hervé Laroche, agent consulaire de cette ambassade, a reçu de l’ambassadeur Yves Carmona la médaille d’honneur des affaires étrangères. L’ambassadeur a prononcé ces quelques mots à cette occasion.

JPEG - 40.9 ko
M. Yves Carmona remet la médaille d’honneur des affaires étrangères à M. Hervé Laroche

Mesdames, Messieurs, chers amis, cher Hervé,

Hervé Laroche,

Vous avez déjà effectué une longue carrière consulaire en passant par de nombreux postes réputés difficiles : Calcutta, Bombay, Kaboul, Alexandrie, et plusieurs postes en administration centrale.

Nommé à Vientiane en septembre 2012, nous y sommes donc arrivés en même temps. Sans doute pensiez-vous qu’après ces postes, ce serait plus tranquille ici, mais il en est allé différemment.

Je le dis en présence de notre conseillère consulaire, nous avons une communauté française fragile, compliquée, parfois agressive. Et aussi des touristes de plus en plus nombreux, tant mieux, mais qui eux aussi posent parfois des problèmes délicats.
Et puis des touristes un peu particuliers, venus chercher ici un enfant à adopter dans des conditions discutables.

Face à toutes ces situations et aux côtés bien sûr d’Emmanuelle, vous avez manifesté un caractère bien trempé, alliant la sensibilité aux situations humaines à un grand sang-froid conforté par le sens de l’humour.

Ah, votre humour n’a pas toujours été bien compris car certains en sont totalement dépourvus quand ils sont persuadés d’avoir toujours raison. Personnellement, parmi toutes vos qualités, c’est celle que je préfère.

Mais venons-en aux événements qui ont plus particulièrement justifié l’attribution qui vous est faite de la médaille d’honneur des affaires étrangères.

Le 16 octobre 2013, la catastrophe aérienne de Paksé coûtait la vie à 7 de nos compatriotes. Vous y êtes immédiatement parti au volant de votre voiture avec à vos côtés Emmanuelle, que j’ai vite rappelée à Vientiane, vous laissant au front.

De là, vous avez remarquablement géré une situation fort éprouvante aux côtés de nos enquêteurs, ceux du BEA, experts du transport aérien, et ceux de la gendarmerie, experts de l’identification des restes humains.

Je ne détaillerai pas les aspects particulièrement scabreux de ce travail auquel vous avez participé physiquement avec beaucoup de courage. Je dois avouer que quand je suis allé sur place et que j’ai visité le temple chinois qui tenait lieu de morgue, j’ai décliné votre aimable proposition de voir de près les matériaux que vous traitiez quotidiennement.
Je lisais avec grand intérêt les rapports quotidiens que vous nous envoyiez non sans difficultés techniques - je vous imagine au combat avec tous les enquêteurs pour accéder aux rares ordinateurs !

Les enquêteurs que vous avez côtoyés à Paksé ne m’ont pas caché combien leur était précieuse votre collaboration, en particulier la coordination avec les autorités locales, toujours délicate.

Vous avez fait en tout 4 allers-retour là-bas, toujours au volant de votre voiture – je peux comprendre que vous n’aimiez pas l’avion, mais soyez prudent !

Expérience, sang-froid, courage, compétence, pour toutes ces raisons, Hervé Laroche, le ministre des affaires étrangères et du développement international a décidé de vous distinguer de la médaille d’honneur des affaires étrangères.

Dernière modification : 19/06/2015

Haut de page