Prix des Droits de l’homme de la République française 2013 - Appel à candidatures

Le Prix des droits de l’homme de la République Française « Liberté-Égalité-Fraternité » pour 2013, remis par le Premier ministre du Gouvernement français, est ouvert aux candidatures.

Ce Prix, créé en 1988, est destiné à récompenser des actions individuelles ou collectives de terrain, sans considération de nationalité ou de frontières, menées en France ou à l’étranger, et portant sur l’un des deux thèmes, au choix.

1 - Les organisations non gouvernementales, sans considération de nationalité ou de frontières, devront présenter une action de terrain ou un projet menés en France ou à l’étranger, portant sur l’un des deux thèmes, au choix, de l’année 2013 :

Thème 1 : L’accompagnement et la prise en charge des personnes déplacées internes

Dans un grand nombre de pays, des ONG nationales, des organisations de paysans, ou encore des organisations locales de femmes, qui sont souvent en première ligne pour les problèmes de santé, de logement ou de scolarisation, soutiennent les déplacés internes, en leur proposant un accompagnement social, humanitaire et parfois juridique. Le Prix des droits de l’Homme de la République française souhaite ainsi reconnaître et saluer le rôle primordial joué par la société civile dans le soutien et l’accompagnement de ces victimes.

Thème 2 : La protection des droits de l’homme dans les lieux de privation de liberté

La situation concrète des personnes privées de liberté – en particulier celle des femmes – en France, en Europe et dans le monde, fait souvent l’objet de constats accablants. A cet égard, la question des femmes détenues requiert une attention particulière. Partout dans le monde, des organisations nationales ont été créés pour faire connaître la situation des personnes privées de liberté dont les droits sont bafoués. Le Prix pourra récompenser ce nécessaire travail d’information, ainsi que toutes les actions cherchant à promouvoir et à défendre les droits des personnes dans les lieux de privation de liberté, telles que des actions de mobilisation de l’opinion, ou d’accompagnement des personnes privées de liberté dans le cadre ou en marge des procédures judiciaires.

2 - Cinq lauréats se partageront la dotation globale de 70.000 euros allouée par le Premier ministre. Les cinq suivants se verront décerner une « mention spéciale ». Les candidatures devront se conformer au règlement du Prix. Le règlement du Prix peut vous être communiqué sur demande. Vous le trouverez aussi sur le site Internet : www.cncdh.fr

3 - Le dossier de candidature rédigé en langue française doit comporter :

  • une lettre de candidature présentée et signée par le président ou le responsable légal de l’ONG opératrice ;
  • un dossier présentant, en détail, l’objectif et la description de la réalisation ou du projet soumis. Il doit comporter un budget précis (avec contre-valeurs exprimées en euros de préférence) ;
  • une présentation de l’ONG opératrice (statuts, réalisation, etc.) ;
  • les coordonnées postale et bancaire de l’ONG.

Les candidats devront impérativement adresser leur dossier complet, avant la date limite de dépôt du 9 septembre 2013, au Secrétariat général de la Commission (35, rue Saint-Dominique - 75007 Paris - France) ou par E-mail : michel.forst@cncdh.pm.gouv.fr ET cncdh@cncdh.pm.gouv.fr

4 – Après proclamation des résultats par le jury, le Prix 2013 sera solennellement décerné à Paris, par le Premier ministre, autour du 10 décembre 2013.

Dernière modification : 12/09/2013

Haut de page