Pose de la première pierre de l’Institut Pasteur du Laos

Le 30 mai 2007 restera sans aucun doute une date clé de l’histoire de la santé au Laos. Ce jour a en effet été marqué par la pose de la première pierre de l’Institut Pasteur du Laos, qui va s’installer à proximité du Centre national de lutte contre les maladies infectieuses, dont la construction, financée par la Fondation Mérieux, a été lancée récemment.

JPEG - 135.5 ko

M. l’Ambassadeur, M. Somsavat Lengsavad, Vice-Premier Ministre, M. Ponmek Dalaloy, Ministre de la santé, et M. François AILLERET, Président de l’Institut Pasteur, posent la première pierre de l’Institut Pasteur au Laos (Photo T.Cariou)

Il existe une longue tradition de coopération entre l’élite médicale laotienne et le milieu médical français : formation au travers d’ONG ou d’établissements hospitalo-universitaires français, projets de soins de santé primaires menés par des associations de solidarité internationale, recherche appliquée grâce aux activités de l’Institut de recherche pour le développement (IRD), enseignement et recherche à l’Institut de la francophonie pour la médecine tropicale (IFMT). La création de l’Institut Pasteur du Laos, dont la construction sera financée par l’Agence Française de Développement (AFD), complète la panoplie de l’aide de la France.

Le projet comprend la construction et l’équipement des locaux, la mise à disposition d’une assistance technique par l’Institut Pasteur et la formation du personnel local. L’Institut Pasteur du Laos permettra ainsi au système de santé public lao de se doter d’une capacité de recherche et de contrôle des infections virales, bactériennes et parasitaires, qui fait aujourd’hui cruellement défaut. En cela, il répond parfaitement aux exigences qu’avait édictées Louis Pasteur lors de l’inauguration de son premier Institut : contribuer à l’œuvre de santé publique, par la recherche scientifique et par l’enseignement.

JPEG - 110.7 ko
(Photo T.Cariou)

Dans un contexte régional de grippe aviaire, la gestion des maladies émergentes représente un défi que les autorités laotiennes ont souhaité surmonter avec l’appui des bailleurs de fonds internationaux, en particulier de la France, à travers l’Institut Pasteur. Il convient de rappeler que ce dernier, grâce au financement de 6,6 millions d’euros accordé par l’AFD, met actuellement en œuvre un projet régional de « Surveillance et d’Investigation en Situation Epidémique en Asie du Sud-est » (SISEA), qui concerne quatre pays de la région (Chine, Laos, Vietnam, Cambodge). Ce projet de surveillance épidémiologique, d’investigation des épidémies causées par des virus émergents et de renforcement de la coordination régionale permettra une meilleure identification des pathogènes, en particulier viraux, et leur qualification, le renforcement du système national de surveillance épidémiologique et une meilleure coordination entre les acteurs impliqués dans le processus de veille.

Dernière modification : 01/08/2011

Haut de page