Projet de renforcement des capacités commerciales de la filière du café

La convention de financement du projet de renforcement des capacités commerciales de la filière du café a été signée à Vientiane le 12 mai 2010 par l’’Ambassadeur de France au Laos, M. François Sénémaud, le ministre de l’’Agriculture et des Forêts, M. Sitaheng Rasphone, le vice-ministre du Plan et de l’’Investissement, M. Bounthavy Sisouphanthong et le représentant de l’’Agence française de développement (AFD) au Laos, M. Guy François.

JPEG - 88.9 ko
De gauche à droite : M. Guy François, M. François Sénémaud et M. Sitaheng Rasphone lors de la signature de la convention de financement, le 12 mai 2010 à Vientiane

L’’AFD est active depuis de nombreuses années dans le développement rural du pays. Depuis 1998, 50 millions d’’euros ont été alloués à ce secteur, dont 3,3 millions ont été investis pour le développement de la filière du café. Depuis 2004, la France participe à l’’amélioration des conditions de production du café sur le plateau des Bolovens, au Sud du pays. Ce nouveau financement d’’un montant de 1 200 000 euros vient poursuivre les efforts de structuration de la filière, notamment l’’amélioration de la qualité de la production par la préservation de conditions naturelles favorables.

Le premier volet du projet, lancé en 2007, a donné naissance à l’’Association des groupements de producteurs de café (AGPC) qui, en rassemblant les producteurs de la région, a permis la récente construction d’’une usine de production de café et l’’ouverture de nouveaux débouchés commerciaux. Faisant suite au programme de capitalisation en appui à la politique de développement rural (PCADR), ce nouveau projet de la coopération française vient compléter les actions et investissements déjà réalisés dans ce secteur.

Ce nouveau programme, d’’une durée de quatre ans, permettra d’’appuyer les initiatives de l’’AGPC (qui recevra environ 60% du financement) et de mettre en place un Conseil national du café laotien (CNCL) (qui bénéficiera de 40% de financement). Les actions menées permettront de développer la structure de la filière du café au niveau national tout en permettant son intégration au marché international dans les années à venir.

Dernière modification : 01/08/2011

Haut de page