Remise des insignes de l’Ordre national du Mérite à Mme Souk-Prasay DELSAHUT SITHIMOLADA

L’ambassadeur de France a remis les insignes de l’Ordre national du Mérite à Mme Souk-Prasay DELSAHUT SITHIMOLADA, responsable des sections anglaise et française de la Radio Nationale Lao, le mercredi 9 septembre 2015 à la Résidence de France. A cette occasion, il a prononcé le discours suivant.

Chers amis,

Chère Madame Delsahut, Chère Souk-Prasay

Fille d’un ancien ambassadeur du Laos et petite-fille de PhagnaSong Sithimolada, gouverneur de Paksé puis conseiller du roi et également récompensé de l’Ordre national du mérite, vous avez grandi à Toulouse alors que votre père y faisait ses études, puis avez connu une jeunesse studieuse à Washington.

De retour au Laos en 2011 après avoir vécu plus de trente ans en France où vous avez été diplômée en production audiovisuelle à l’INA, vous retrouvez le poste de journaliste à la Radio nationale laotienne que vous aviez laissé à votre départ. Désormais Française, c’est votre amour du métier et de la langue française qui vous motive. Très professionnelle et rigoureuse, d’une personnalité ouverte, vous avez toujours été prompte à venir en aide à cette Ambassade en couvrant infatigablement, et parfois sur vos deniers personnels, les événements organisés par ce poste ou en facilitant des rencontres.

Dès votre retour, vous avez tenu à préserver un lien fort avec la France à travers notre ambassade et avez entretenu depuis un contact privilégié avec ses attachés de presse, facilitant toujours leur travail et nous permettant de porter le discours de la France auprès des médias laotiens.

Surtout, depuis votre arrivée, vous n’avez eu de cesse de donner plus d’épaisseur aux programmes en français, en encadrant et en formant vos plus jeunes collaborateurs, mais également en animant et en produisant vous-même des émissions francophones lors d’événements particuliers. J’avais d’ailleurs eu plaisir à participer au lancement de votre émission à la radio nationale à l’occasion d’un évènement franco-laotien.

Responsable des sections anglaise et française à la Radio nationale lao, vous défendez à nos côté la francophonie, car vous saisissez les enjeux et les opportunités qu’elle représente pour les jeunes d’ici. Vous avez applaudi avec nous le maintien des classes bilingues, « une victoire pour la langue française ». Car la langue française est votre première langue -mais pas votre langue maternelle- et représente, comme vous nous l’avez dit, un moyen de « donner confiance aux jeunes Laotiens », d’habitude d’un naturel très réservé, et de s’exprimer différemment en empruntant à notre culture si différente.

Ancienne professeure des écoles puis directrice d’école dans l’Aveyron, vous avez gardé un irrépressible désir d’enseigner et d’éduquer la jeunesse. Touche à tout et d’une énergie débordante lorsqu’il s’agit de transmettre, vous participez activement à l’éducation des jeunes au Laos, un sujet qui me touche particulièrement et qui a guidé mon action ici, à travers divers projets, qu’il s’agisse des ateliers de lecture en lao « E-learning » ou de la promotion du sport féminin avec la Fédération de rugby laotienne dont vous êtes la vice-présidente. Vous accompagnez la jeunesse dans tous ces domaines, comme vous les accompagnez dans votre métier de journaliste. Il est en effet rare de vous voir sans être accompagnée de l’un de vos jeunes « protégés » de la Radio nationale lao.

Votre dévouement exceptionnel se retrouve par ailleurs dans votre engagement quotidien au sein de l’association Santé France-Laos, qui permet à de jeunes Laotiens gravement malades d’être opérés en France.

Tout au long de votre parcours professionnel, vous avez fait preuve d’un dévouement sans faille pour votre pays et pour le développement des relations entre la France et le Laos. Vous êtes une interlocutrice précieuse et une partenaire incontournable de l’Ambassade de France au Laos, votre engagement et votre fidélité envers la francophonie nous honore.

C’est pourquoi, au nom du Président de la République et en vertu des pouvoirs qui nous sont conférés, nous vous faisons Chevalier de l’Ordre national du Mérite.

Dernière modification : 10/09/2015

Haut de page