Revue annuelle bilatérale de la coopération franco-laotienne

Le ministère du Plan et de l’Investissement, l’Ambassade de France en RDP Lao et l’Agence Française de Développement se sont réunis le mardi 10 juin 2014 pour une revue de la coopération bilatérale franco-laotienne.

Version Lao
English version

Co-présidée par S.E. M. Somchit INTHAMITH, Vice-ministre du Plan et de l’Investissement, S.E. M. Yves CARMONA, Ambassadeur de France en RDP Lao et M. André POUILLES-DUPLAIX, Directeur de l’Agence Française de Développement (AFD) pour le Cambodge et le Laos, et en présence de M. Jean-Marc CHATAIGNER, Directeur général-adjoint de la Direction Générale de la Mondialisation, du Développement et des Partenariats du ministère français des Affaires étrangères et du Développement international, cette réunion a rassemblé les principaux responsables des projets de coopération des deux pays.

Cette année est particulière au sens où elle coïncide avec le 20ème anniversaire de la présence de l’AFD au Laos.

L’AFD est l’opérateur-pivot de la politique française de développement, sous la tutelle des ministères français en charge des Affaires étrangères et du Développement international, et des Finances. Au Laos, elle met en œuvre, sous la coordination de Monsieur l’ambassadeur de France, les orientations données en matière de coopération pour les secteurs qui relèvent de sa compétence.
A l’occasion de cette revue, l’AFD a dévoilé une plaquette, éditée en français, lao et anglais qui rappelle les principales caractéristiques de son intervention. En 20 ans l’AFD a apporté plus de 150 millions de dollars sous forme de subventions dont la moitié environ dans le secteur de l’agriculture et du développement rural et l’autre moitié dans celui des infrastructures et du développement urbain. Cela représente une quarantaine de projets. A ces enveloppes nationales, s’ajoutent des contributions à des projets régionaux qui bénéficient également au Laos. L’AFD pourrait à l’avenir diversifier ses outils de financement avec notamment l’offre de prêts non souverains à des contreparties bénéficiant d’une autonomie technique, financière et institutionnelle suffisante.

La France est l’un des principaux bailleurs de fonds au Laos avec une aide annuelle bilatérale de plus de 15 millions de dollars. A cet effort budgétaire constant s’ajoutent de nombreux projets régionaux et une aide multilatérale largement mobilisée au Laos via des fonds tels que le Fonds Mondial de lutte contre le VIH-Sida, le Paludisme et la Tuberculose, dont la France est le second contributeur pour environ 400 millions de dollars chaque année et bien sûr via l’action de l’Union européenne.

La coopération entre la France et le Laos est riche d’un dispositif humain et institutionnel résident au Laos pour assurer une coopération de proximité : Institut de Recherche pour le Développement, Ecole Française d’Extrême Orient, Centre International de Recherche Agronomique pour le Développement, Institut Français du Laos, Lycée Josué Hoffet. Il convient de citer également les actions menées en partenariat avec des fondations et autres entités de recherche francophones (Fondation Mérieux, Institut Pasteur du Laos, Institut de la francophonie pour les maladies tropicales, etc.) et quelques collectivités territoriales françaises engagées de longue date au Laos.

Les autorités des deux pays ont ainsi pu faire le point sur l’état d’avancement des principaux projets en cours ou en préparation dans les secteurs de l’agriculture et du développement rural, des infrastructures, de la gouvernance, du patrimoine et de l’enseignement supérieur dans un cadre francophone.
La coopération française de ces dernières années a notamment permis la restauration et la valorisation des sites classés de Luang Prabang et du Vat-Phu à Champassak, le soutien à la politique du gouvernement de la RDP Lao en matière de développement des provinces montagneuses du Nord ou encore la création des cursus de formation des médecins spécialistes.

Faisant écho à l’entretien entre les présidents François Hollande et Choummaly Sayasone, à Paris en octobre 2013, les autorités laotiennes et françaises se sont engagées à poursuivre le dialogue. Leur partenariat pour le développement est marqué par une forte volonté d’atteindre les Objectifs du millénaire pour le développement et de préparer le Laos à la sortie de la liste des PMA, comme le prévoit le 7ème plan de développement socio-économique.

A voir également :

Dernière modification : 11/06/2014

Haut de page