Second discours de M. Yves Carmona à l’occasion du 14 juillet 2013

"Chers compatriotes, Mesdames, Messieurs, chers amis,

C’est un grand honneur de m’adresser à vous pour ma première célébration du 14 juillet à Vientiane et ma première en tant qu’ambassadeur de France.

Cette terrasse d’où je vous parle est le lieu d’où notre Président de la République, M.François Hollande, s’adressa à vous le soir du 5 novembre 2012 et ce souvenir reste à jamais attaché à nos relations avec la République Démocratique Populaire lao. J’étais à ses côtés pendant son bain de foule d’une heure en ces jardins où tant de vous, brièvement mais avec passion, lui avez parlé, de vous-mêmes, de vos vies, des raisons pour lesquelles vous résidez ici, de l’importance que présente pour nous tous la relation entre la République démocratique populaire lao et la France. Pas d’effets d’annonce, rien de spectaculaire mais cette journée très particulière a donné au Président l’occasion de régler plusieurs problèmes délicats, dans la discrétion, et d’avancer sur bien d’autres.

A la suite du Président de la République, de nouvelles visites politiques de haut niveau ont eu lieu, notamment celle du Maire de Paris, M. Bertrand Delanoë, en avril 2013, que les représentants de la communauté française ont ainsi eu l’occasion de rencontrer ce qui a permis de donner un élan décisif aux "Rendez-vous de Vientiane”, manifestation qui prend corps, j’y reviendrai.

De République démocratique populaire lao vers la France également, les visites de leurs Excellences les deux vice-Premier ministres, M. Somsavat Lengsavad, chargé des affaires économiques et M. Thongloun Sisoulith, également ministre des affaires étrangères, le ministre de la Santé M. Eksavang Vongvichit au mois de mai puis il y a un mois à peine le ministre des transports, M. Sommad Pholsena, qui ne s’est pas contenté du salon du Bourget mais a également rendu visite aux deux métropoles de Paris et Lyon, toutes ces visites ont permis d’approfondir notre dialogue.

Nous travaillons maintenant avec les autorités laotiennes à une visite officielle en France du Président de la République démocratique populaire lao, Son Excellence M. Choummaly Sayasone, qui devrait avoir lieu dans le courant de cette année.

C’est la densité de nos échanges politiques appuyée sur un patient travail diplomatique, pour lequel je rends hommage à mes prédécesseurs, qui a permis une avancée décisive sur l’extension du Lycée Français, même si un long chemin reste à parcourir avant de le voir enfin sortir de terre.
J’ai pleinement confiance dans cette issue favorable grâce à l’excellente coopération entre cette ambassade, et les responsables du lycée, en particulier son comité de gestion, la motivation sans faille de l’équipe éducative ainsi que l’agence pour l’enseignement français à l’étranger (l’AEFE) tant à travers son siège parisien que ses acteurs régionaux, bref, la mobilisation de l’équipe France.

Une étape-clé vient d’être franchie, le 27 juin, avec l’approbation par le conseil d’administration de l’AEFE du budget nécessaire à l’acquisition de ce terrain dans le cadre d’une concession de longue durée dont nous pouvons désormais agréer les dispositions avec les autorités laotiennes. Cette avancée nous permet de prévoir l’édification d’un nouveau lycée à l’horizon 2015.

Et les élèves de Josué Hoffet justifient pleinement les efforts consacrés à l’avenir de l’établissement : 100 % de réussite au baccalauréat cette année dont 91% avec mention, qui dit mieux ? Parmi eux, la moitié sont de nationalité laotienne dont une brillante jeune fille qui va pouvoir faire des études de médecine en France, rêve devenu réalité grâce à une bourse "excellence-major". Saluons le travail remarquable de toute l’équipe d’encadrement, les professeurs, le chef d’établissement et le conseiller culturel et de coopération que je remercie et à qui je souhaite plein succès dans leurs futures fonctions.

Mes chers compatriotes, votre travail, votre mobilisation, votre professionnalisme sont chaque jour plus visibles à travers le dynamisme de la communauté des entrepreneurs, des commerçants, restaurateurs et artisans français, petites et grandes entreprises implantées dans ce pays où elles contribuent au rayonnement de la France et du français, à Vientiane comme en province.

Communauté, oui, cette belle expression s’applique comme nulle part aux Français de République démocratique populaire lao. Elle est animée par une remarquable vie associative qu’il est bon de nourrir : n’hésitez pas à vous inscrire dans une des organisations (Vientiane Accueil, l’UFE, l’ADFE) qui font un travail très utile et dont je salue les représentants présents ici ce soir car ils nous aident à construire l’avenir. Pour autant, nous n’oublions pas l’Histoire fondatrice de notre présence ici et dont témoignent le Souvenir français ainsi que les anciens combattants toujours présents à nos côtés.

Mais regardons l’avenir car c’est vers lui qu’est tournée notre présence ici. Il repose sur l’implication et la conviction des acteurs de l’aide au développement, dans des secteurs aussi vitaux que la santé, l’éducation ou l’agriculture.
Je salue à ce titre le travail de celles et ceux qui coopèrent avec ce pays, qu’ils exercent dans le secteur public, comme à l’AFD, à l’IRD, au CIRAD, à l’IFMT,
dans les collectivités locales françaises au premier rang desquelles la Région Centre et la Région Rhône-Alpes ;
dans le secteur associatif (Médecins sans frontières, Médecins du Monde, Croix Rouge française, CCL)
ou encore dans le secteur privé (l’Institut Pasteur, la fondation Mérieux).
Combien de stagiaires médecins ou infirmières donnent année après année l’exemple du dévouement et de la joie de vivre, et de faire vivre !

L’avenir, c’est aussi l’investissement des acteurs de la coopération culturelle et scientifique que sont l’Institut français du République démocratique populaire lao, les Volontaires internationaux français, l’Ecole française d’Extrême-Orient, nourri par une connaissance ancienne entre nos deux pays.

A Vientiane, à Luang Prabang, à Paksé, à Savannakhet, à Thakek, à Luang Namtha, partout où je me suis rendu, j’ai entendu combien leur travail était apprécié des populations et des autorités laotiennes. Je vais bien entendu poursuivre pendant mon séjour cette découverte systématique de celles et ceux qui font vivre au quotidien l’âme de la France en République démocratique populaire lao et de leurs partenaires laotiens.

Le partenariat franco-laotien, je voudrais le souligner, est bien souvent animé, soutenu par les Français d’origine laotienne, qui reviennent dans le pays de leurs racines, régulièrement ou durablement ; et par les Français et les Françaises mariés à des Laotiennes ou des Laotiens et leurs enfants.
Je vous le faisais observer tout-à-l’heure, les jeunes de nationalité laotienne constituent la moitié des bacheliers du lycée Josué Hoffet. Ils sont autant de symboles de l’amitié forte et ancienne qui unit nos deux pays par dessus les épreuves de l’Histoire. Conformément au plan d’action de l’ambassade, qui a été approuvé récemment par le Ministre Laurent Fabius, je prendrai en concertation avec les représentants de la communauté française d’origine laotienne les initiatives qui permettront à ceux d’entre eux qui le souhaitent de valoriser et d’accroître encore davantage leur contribution au développement de ce pays .

Quelles que soient leurs origines, nos compatriotes qui, en République démocratique populaire lao, mettent leur énergie au profit d’un projet professionnel et personnel, tous nous montrent l’exemple.
On le sait, la France, notre pays, traverse une phase de difficile adaptation et de redressement économique et social. Elle en a vu d’autres, elle a toujours su se relever plus forte de ses épreuves. Il faut garder confiance en nous, garder espoir et préparer l’avenir. Dans un monde où la concurrence est toujours plus rude, où la paix n’est jamais acquise, la France a plus que jamais besoin des talents, de la créativité, de l’esprit d’entreprise, du goût du défi de tous ceux qui portent son drapeau, sur son territoire comme au-delà de ses frontières.

C’est pour en témoigner que nous préparons, avec la communauté d’affaires française et européenne – car nous sommes ici le fer de lance de l’Europe – et le plein soutien des autorités laotiennes, les "rendez vous de Vientiane", manifestation sans précédent sur cette rive du Mékong, une semaine de rendez vous économiques et professionnels, de débats scientifiques, de manifestations culturelles, gastronomiques et sportives, la dernière semaine de novembre à noter dans vos agendas.

Cette semaine manifestera de manière éclatante la vitalité de l’amitié franco-laotienne au service d’un développement économique et social bénéfique à nos deux peuples !

Beaucoup reste à faire, notamment à réunir les financements nécessaires, mais je suis optimiste quand je vois avec quelle générosité les entreprises françaises ainsi que quelques autres entreprises partenaires ont répondu à mon appel pour que la fête soit belle ce soir !"

JPEG

Dernière modification : 15/07/2013

Haut de page