Signature de cinq partenariats avec des associations laotiennes

Bénéficiant depuis quelques mois d’’un outil de financement (le Fonds social de développement) pour appuyer les acteurs de la société civile, l’’ambassade de France au Laos, représentée par M. Jean-Pierre Galland, Conseiller de coopération et d’’action culturelle, a récemment signé cinq partenariats avec des associations de droit local laotiennes.

Le premier projet, qui vient en appui à l’’association Lao Youth Action Programme (LYAP), vise à favoriser l’’accès à l’’emploi des personnes atteintes du virus du sida dans les provinces de Vientiane, Savannakhet et Champassak. Signée pour deux ans, la convention établie entre l’’ambassade et LYAP prévoit un financement à hauteur de 79,000 $.

JPEG - 178.2 ko
M. Vieng Akhone Souriyo, directeur national de LYAP, et M. Jean-Pierre Galland

Basée à Vientiane, la troupe de danseurs Lao Bang Fai a obtenu le soutien de l’’ambassade pour se développer dans six autres villes du Laos et y diffuser la culture hip-hop. Atteignant 79,000 $ sur deux ans, la subvention du poste sera également affectée à des actions de plaidoyer – la troupe intègre des danseurs handicapés – opérées par l’’intermédiaire d’’activités culturelles, au Laos comme à l’’étranger.

JPEG - 125.1 ko
M. Anouza Photisane, responsable de la troupe Lao Bang Fai, et M. Jean-Pierre Galland

Répondant à une demande du collectif d’’ONG Learning House, le troisième projet (77,000 $ sur deux ans) vise à soutenir le développement d’’une maison communautaire utilisée comme lieu de formation et de partage d’’expérience par les associations regroupées au sein du collectif.

JPEG - 145.1 ko
Le coordinateur de Learning House, M. Khammouane Siphonesay (3e à gauche), a accueilli M. Jean-Pierre Galland dans sa maison communautaire

Une subvention de 39,000 $ a par ailleurs été accordée à l’’Association des cornacs de Hongsa, pour un projet de valorisation de leur activité s’’inscrivant dans le cadre du développement de l’’écotourisme dans la province de Sayaboury.

JPEG - 110.3 ko
Les cornacs de Hongsa

Enfin, le Phonsinuane Volunteer Group (PVG) a obtenu un financement de 22,000 $ pour bénéficier, dans un premier temps, d’’une formation aux méthodes de réinsertion par les arts, et pour assurer, dans un second temps, la formation d’’éducateurs dans ce domaine.

JPEG - 131.7 ko
M. Phouttasin Phimmachanh, responsable du PVG, et M. Jean-Pierre Galland

Dernière modification : 01/08/2011

Haut de page