Vernissage de l’exposition de peintures sur les risques des faux médicaments

L’inauguration à Vientiane de l’exposition régionale "Pharmacide Arts" portant sur les risques des faux médicaments (projet FSP Mékong) s’est tenue à l’Institut français le 28 février 2012.

JPEG - 18.6 ko

L’exposition d’art, intitulée "Pharmacide Arts - fake medicine : the desease of greed", a été inaugurée le 28 février 2012 à l’Institut français du Laos par M. Jean-Pierre Galand, Conseiller de coopération et d’action culturelle, ainsi que les cinq artistes laotiens, en présence du Directeur du département des beaux-arts au ministère de l’Information, de la culture et du tourisme, et de M. Jean-René Gehan, Ambassadeur de France au Laos.

Plus de 150 personnes étaient présentes, majoritairement des Laotiens, dont de très nombreux étudiants et professeurs, ainsi que des officiels et des chercheurs. L’ensemble des artistes ou personnes travaillant dans le monde artistique a salué la qualité des oeuvres ainsi que l’importance des messages diffusés. Cette action de sensibilisation à l’égard de la société civile s’inscrit dans le cadre des activités de sensibilisation du projet FSP Mékong.

Si la répression est indispensable pour lutter contre les faux médicaments, alerter la population et sensibiliser la société civile afin de l’impliquer dans cette lutte est impératif. L’exposition artistique "Pharmacide Arts" s’inscrit au Laos dans une série d’actions de coopération visant cet objectif : conférences portant sur les contrefaçons présentant un risque sanitaire et sécuritaire élevé, organisation d’une compétition de bande dessinée sur ce même thème, lancement de programmes de recherche avec des chercheurs locaux et internationaux, formation des pharmaciens-inspecteurs...

L’exposition "Pharmacide Arts" a permis de mettre en avant le travail d’artistes nationaux, de solliciter leur perception des faux médicaments dans leurs cultures respectives, et de les engager dans ce combat. Elle s’est inscrit dans le prolongement de l’exposition organisée à Phnom Penh en juin et juillet 2010, sur initiative de Mark Hammond (SohoFilm) et The Cecil and Hilda Lewis Charitable Trust, et a été organisée par le ministère français des Affaires étrangères et européennes (projet FSP Mékong) et l’ONG MetaHouse, en partenariat avec les Instituts français. Ainsi, cinq peintres laotiens, dix vietnamiens, 10 cambodgiens, trois thaïlandais et six indonésiens ont participé à ce projet, après avoir reçu une formation sur les faux médicaments. Cette approche a permis d’obtenir une exposition en adéquation avec la culture nationale et a fait ressortir les différences de perceptions et d’approches au sein de chaque pays.

JPEG - 258.5 ko

Les oeuvres du Laos et du Cambodge dépeignent une réalité au quotidien et des aspects concrets liés aux faux médicaments : la chaîne de distribution, les officines de vente, les risques pour la santé (avec une approche relativement violente, mettant en scène la mort), l’aspect criminel et l’appât du gain liés à la production et à la vente des faux médicaments, et la vulnérabilité d’une population ignorante de ce fléau et impuissante.
Les oeuvres de Thaïlande, d’Indonésie, et d’une certaine mesure du Vietnam, sont dans l’ensemble plus conceptuelles. Un artiste thaïlandais a ainsi mélangé à ses pigments des faux médicaments, achetés au marché noir à Bangkok afin de créer sa toile.

Les peintres, les professeurs de l’Université des Beaux-Arts ainsi que les professionnels du monde de l’art ont souligné la qualité des oeuvres réalisées ainsi que la diversité des styles représentés selon les pays.

Au travers des peintures, il s’agissait de diffuser quatre messages fondamentaux de la lutte contre les faux médicaments :
- acheter les médicaments en pharmacie enregistrée
- vendre des faux médicaments est criminel
- des profits sont réalisés au détriment de la santé
- conserver les produits de façon adaptée

L’assistance a salué la clarté et le caractère percutant des messages présentés par les artistes.

JPEG - 257.4 ko

Après 2 semaines d’exposition au sein de l’Institut français, il est prévu que les reproductions des tableaux soient présentées à l’Université des sciences de la santé de Vientiane lors de la journée des étudiants. Dans un second temps, les peintures laotiennes seront reprises dans des flyers distribuées en pharmacie à Vientiane. Cette action vise à renforcer le rôle du pharmacien dans la lutte contre les faux médicaments au Laos. Il est également prévu que les conférences de sensibilisation soient organisées sur ce sujet au sein des universités.

Dernière modification : 27/03/2012

Haut de page