Visite du centre d’accueil AFESIP pour la réhabilitation des victimes de trafic humain

Vendredi 11 mai 2012, une délégation du ministère des Affaires étrangères et européennes a visité le centre d’accueil AFESIP pour la réhabilitation des victimes de trafic humain à des fins d’exploitation sexuelle.

JPEGA l’occasion de leur mission au Laos, Mme Edith Sudre, magistrate et adjointe de l’Ambassadeur chargé de l’adoption internationale, Mme Marie-Anne Bloch, magistrate et chef du bureau « Veille juridique, contrôle des procédures et visas d’adoption » au Service de l’adoption internationale (SAI) et le Dr Fanny Cohen-Herlem, pédopsychiatre, accompagnées de M. Guillaume Habert, chargé d’affaires a.i. de l’ambassade de France au Laos, ont pu s’entretenir avec les responsables du centre AFESIP et visiter ses installations.

AFESIP est une organisation non gouvernementale française installée au Laos depuis 2006. Le ministère français des Affaires étrangères et européennes ainsi que l’Agence Française de Développement font partie des principaux bailleurs de fonds qui ont soutenu financièrement la mission de AFESIP au Laos depuis son installation. L’association a été fondée par Somaly Mam, ancienne victime d’origine cambodgienne, dans le but de lutter contre la traite humaine à des fins d’exploitation sexuelle.

JPEGLe trafic humain est en augmentation au Laos ces dernières années et plusieurs études ont montré que la très grande majorité des victimes trafiquées au Laos sont de très jeunes filles âgées de 12 à 18 ans, en grande partie originaires de villages très pauvres. Elles partent travailler dans d’autres villes, provinces ou même pays et se retrouvent dans des situations de trafic humain et d’exploitation sexuelle.

Avec ses deux centres d’accueil pour victimes de trafic humain à Vientiane et Savannakhet, d’une capacité totale de 65 résidentes, AFESIP est la seule organisation exclusivement destinée à la lutte contre la traite humaine à fins d’exploitation sexuelle au Laos. AFESIP propose une prise en charge des victimes qui sont suivies en moyenne trois ans jusqu’à leur complète réintégration dans la société.

La traite humaine est en Asie du Sud-Est la troisième activité criminelle la plus lucrative ; chaque année, plusieurs centaines de milliers d’enfants et de femmes sont victimes de violences sexuelles et d’abus, dans des conditions extrêmes de cruauté physique et psychologique.

Quelques chiffres :

JPEGEn 2009 et 2010, environ 8000 femmes et enfants en situation de prostitution ont été approchés par l’équipe de prévention et de travail de proximité dans des lieux de divertissement ou d’exploitation sexuelle.

De 2006 à 2010 :

  • 296 femmes et jeunes filles ont été suivies par le programme d’AFESIP au Laos.
  • 229 ont été sauvées des lieux d’exploitation.
  • 281 femmes et jeunes filles ont été accueillies dans les centres de réhabilitation d’AFESIP.
  • 152 des bénéficiaires d’AFESIP ont été réintégrées dans leur communauté et dans la société après avoir reçu une formation professionnelle, des soins et une éducation.

Pour en savoir plus :

http://www.afesiplaos.org/

Film documentaire sur le travail d’AFESIP au Laos : http://www.youtube.com/watch?v=0qLWlQQnsDo

Dernière modification : 16/05/2012

Haut de page